RDC : Lambert Mende “ Les incompréhensions entre FCC et CACH sont des étapes qui peuvent arriver dans la vie d’un organisme social ”

Intervenant dans la retraite du Front commun pour le Congo (FCC) qui s’est ouvert ce mardi à Kinsatu dans le Kongo central (Ouest), Lambert Mende privilégie l’intérêt général. la tension et les incompréhensions qui ont marqué la vie de la coalition entre son regroupement politique et Cap pour le Changement (CACH) font partie de la vie de tout groupe social. Il ne les approuve pas, mais dédramatise.

L’ancien porte-parole du gouvernement estime que la République démocratique du Congo a besoin de cette coalition pour sa stabilité.

Il a demandé aux proches de Félix Tshisekedi et de son prédécesseur de mettre de l’eau dans le vin car l’intérêt supérieur de la nation est plus important que notre amour propre.

Lambert Mende a demandé au coordonnateur du Cap pour le changement (Cach), Jean-Marc Kabund, de rectifier les tirs et d’éviter des discours qui ont tendance à mettre le feu aux poudres.

Le président de la Convention des congolais unis (CCU) continue à croire à la coalition FCC-CACH doit œuvrer pour le bien du pays.

Il l’a dit depuis Kisantu (Kongo Central), à 120 km de Kinshasa, où il participe à la retraite politique du Front Commun pour le Congo (FCC), qui s’est ouverte ce mardi 26 novembre.
« Je ne les approuve pas (les incompréhensions entre les deux coalitions ndlr) bien que je les comprenne comme étant des étapes qui peuvent arriver dans la vie d’un organisme social. Mais je les désapprouve totalement parce qu’il faut ne pas être conscient de ce qu’a été ce pays au cours des années qui ont suivi l’indépendance jusqu’aujourd’hui pour estimer que dans la désunion entre ceux qui ont une part de responsabilité dans la gestion, nous puissions apporter une solution aux problèmes graves qui s’opposent aujourd’hui à l’émergence et au développement de ce pays », a dit Lambert.

S’agissant de la démarche de certains députés FCC qui exigent à Jean-Marc Kabund, 1er vice-président de l’Assemblée nationale et cadre de CACH, de présenter des excuses pour ses propos jugés trop discourtois à l’endroit du FCC, il répond :

« Je n’ai pas moi, à me remettre à la place d’un groupe parlementaire qui a émis une observation de réprobation. Pour autant que ce collègue (Kabund ndlr) a prononcé des mots qui ont touché la fibre de nous qui sommes ses collègues et qui ont aussi touché à la solidarité qui doit exister entre les deux termes de la coalition, nous espérons bien qu’il y ait des façons de faire (…). Maintenant, il trouvera les moyens de le faire ou il ne trouvera pas les moyens de le faire, la décision ne lui appartient pas tout comme elle ne m’appartient pas. Les deux têtes d’affiche de nos familles politiques que sont les présidents Tshisekedi pour CACH et Joseph Kabila pour le FCC nous donneront les conclusions », a précisé Lambert Mende.

Cette retraite politique intervient quelques jours après des tensions entre CACH et FCC, marquées notamment par la suspension par le camp Tshisekedi des discussions entre les deux parties.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*