RDC : les équipes déployées tenteront d’atteindre à pied le lieu du crash ce mardi ( Après la localisation de l’épave)

L’hélicoptère de la MONUSCO a pu se poser, lundi, à environ 7 kilomètres du lieu du crash de l’Antonov affrété par la présidence de la République. Les envoyés spéciaux dont Joseph-Stéphane Mukumadi, gouverneur du Sankuru, n’ont pas pu malheureusement atteindre à pied le lieu de l’accident étant donné qu’il faisait déjà tard, selon les informations. Ils ont tout de même échangé avec certains autochtones dont un chef de village.

L’hélicoptère de la mission onusienne a décollé, ce mardi matin, de l’aéroport de Kananga avec à son bord, entre autres, Joseph-Stéphane Mukumadi dans le but d’atteindre finalement le lieu du crash à Kole pour un travail d’évaluation et pour éventuellement commencer les opérations d’évacuation des dépouilles. Les conditions météorologiques étant meilleures ce jour, les opérations devraient être plus simples malgré le fait que la zone localisée est marécageuse.

Selon les services de communication de la présidence de la République, quatre corps ont été tirés des décombres. Une communication de la cellule de crise est attendue dans la journée.

Les experts ont confirmé mardi 15 octobre que les débris trouvés près de Kole, dans la province de Sankuru, étaient ceux de l’AN 72 opéré par la force aérienne pour la logistique présidentielle. L’aéronef avait disparu jeudi dernier, quelques minutes après son décollage de Goma. Parmi les indications qui confirment l’identification du crash figurent le numéro d’immatriculation EK-72903.

Quatre corps sans vie ont été tirés de décombres et leur processus d’identification est en cours, d’après le service de communication de la présidence de la République.

Une équipe d’enquêteurs expérimentés, renforcée par des experts de la MONUSCO, se trouvent sur le lieu du crash pour des investigations préliminaires approfondies.

Selon la même source, la présidence de la République a mobilisé des moyens humains et matériels nécessaires pour faire la lumière sur ce drame.

L’Antonov 72 assurant la logistique présidentielle avait disparu jeudi 10 octobre entre Goma et Kinshasa, avec à son bord huit personnes, d’après un communiqué de l’Autorité de l’aviation civile.

L’appareil était parti de Goma à 13h32, temps universel. Il avait perdu contact avec le centre de contrôle dans les airs aux environs de 15h, alors qu’il devait atterrir à Kinshasa à 16h43, temps universel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*