Chanson « Regarde-moi » : Ferré Gola touche au piment

Lancée il y a une semaine, la nouvelle chanson « Regarde-moi » de l’artiste musicien Kinois Ferré Gola fait l’objet de plusieurs critiques même par ceux qui ne sont experts en critique d’art. Dans les réseaux sociaux, ce cantique chanté en français fait jaser et suscite des commentaires dans tous les sens. Donc, la chanson divise les mélomanes sur la toile. 

Pour certains, le chanteur congolais a gagné son pari sur toutes les lignes. Il mérite des encouragements. Car, il s’agit d’un exercice lyrique dont le Maître d’école Papa Wemba était et restera l’unique unité des mesures.

Dans tous les cas, soutient un observateur averti, Ferré Gola a osé à la manière d’opéra.

Il a réussi un défi majeur grâce surtout à sa voix limpide, mélancolique et puissante qui fait de lui un génie de la génération actuelle en matière de gazouille.  Quant à la dimension vocale, on n’a pas grand-chose à reprocher à son talent de chanteur ou son savoir-faire. Car, la note est supérieure avec des octaves verticales qui ne sont pas aussi donnés à n’importe quel chanteur. Donc, l’exercice n’a pas été facile. Oui ! On le surnomme, désormais, ‘‘Monsieur la Voix’’.

Artistiquement, le chanteur congolais s’en est bien sorti. Car, sa musique et ses belles mélodies sont convaincantes. L’orchestration est au point avec des instruments inhabituellement utilisés dans la rumba typique de nos jours tels que le violon, l’accordéon ou encore la contre-bass….

L’artiste s’est mesuré dans un autre registre : musique classique. « Regarde-moi » exalte du poème symphonique avec  une composition musicale  assez ample.

Sur le plan vidéo, le clip illustre de manière attrayante un thème languissant qui raconte une histoire d’amour qui se termine mal.

Par contre, d’autres mélomanes rétorquent que Le Padre  Ferré Gola a risqué gros sur un terrain qui n’est pas le sien. Ils ont soulevé les normes de prononciation qui n’ont pas été vraiment respectées par l’artiste.

Cependant, il s’agit d’un aspect non négligeable qui est la diction en termes de nuances phonétiques par rapport aux notions de grammaire.

Evidemment, le texte est romantique, suave mais truffé de quelques problèmes dans les terminaisons en français qui ne sont pas vraiment au top. C’est à ce niveau que nombreux internautes évoquent certaines lacunes de Jésus de nuances qui a confondu la tomate et le piment. Face à cette critique rouge, que subit son tube,  Ferré Gola est appelé à travailler encore afin de transformer ses erreurs et aller vers plus de succès. Ce n’est qu’un aspect. L’autre, c’est la mélodie qui est excellente. Car, il y a lieu d’éviter le complexe de langue. D’ailleurs, nos amis de l’ouest n’ont aucun complexe lorsqu’il fredonne en langue de Molière à leur manière, leur originalité, pourvu que le message passe.

Bravo l’artiste !


La Prospérité /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*