Droits de l’homme et corruption en RDC: Les USA « utiliseront tous les outils disponibles, y compris les sanctions »

Dr Peter Pham, Envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs d’Afrique, séjourne en RDC. Il a rencontré plusieurs personnalités dont le Président de la République, avant son voyage pour la France. L’émissaire américain est revenu sur la lutte contre la corruption et les violations des droits de l’homme.

« Nous continuerons aussi d’utiliser tous les outils disponibles, y compris les sanctions, pour faire en sorte que les personnes qui sont corrompues, qui violent les droits de l’homme, qui mettent la paix et la sécurité de la région en péril ou qui menacent le processus démocratique soient tenues pour responsables. La justice et le peuple congolais ne méritent rien de moins. Soyez assurés que les Etats-Unis restent déterminés à travailler ensemble pour créer un avenir plus paisible et prospère pour le peuple de la République démocratique du Congo », a t-il déclaré.

Cet engagement s’explique, d’après lui, par le fait que la RDC peut jouer un rôle déterminant dans la stabilité de la région « Le périple de la RDC menant à l’autosuffisance est ardu, quoiqu’atteignable. Avec ses vastes richesses naturelles et son peuple dynamique, le Congo a la capacité de se développer rapidement et de promouvoir la stabilité en Afrique centrale ».

Par ailleurs, Peter Phan a expliqué que les Etats-unis saluent cependant « les mesures importantes que le président Tshisekedi et son gouvernement ont prises en vue d’apporter le changement pour lequel le peuple congolais a voté en décembre dernier, y compris l’ouverture de l’espace démocratique, la réalisation de progrès en matière des droits de l’homme, la lutte contre la corruption, la promotion de la paix dans l’est du Congo et la lutte contre Ebola ».

En dépit des efforts fournis par les autorités congolaises, il a noté que les attentes étaient nombreuses: « Une chose était claire tout au long de mes réunions: le peuple Congolais demande que ses leaders politiques abandonnent le cycle insidieux de la cupidité et de l’impunité qui a affligé ce pays pendant longtemps et il est plein d’espoir et optimiste à l’égard des perspectives de progrès ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*