Guerre en RDC : Si l’Ouganda doit payer, pourquoi pas le Rwanda ?

La Cour internationale de justice (CIJ) a décidé de nommer 4 juges pour évaluer les dommages causés par les troupes ougandaises en RDC.

Ces juges vont alors apporter leur expertise afin de déterminer les réparations que l’Ouganda devra payer à RDC entre 1998 et 2003.

Ils vont également inclure dans leur enquête les dommages causés par les troupes ougandaises et rwandaises lors de leur affrontement à Kisangani en juin 2000. Plus de 700 personnes ont été tuées dans cette guerre de six jours.

Il faut dire que l’Ouganda avait été condamné à payer des réparations mais faute d’accord entre les deux pays, la CIJ prend les choses en main.

Plusieurs habitants de l’Est de la RDC ne comprennent pas comment seul l’Ouganda est poursuivi et pas le Rwanda alors que les troupes rwandaises ont également causé des affres au pays.

Selon les informations à notre disposition, la CIJ a difficile à poursuivre le Rwanda étant donné que le pays de Paul Kagame ne reconnait pas cette Cour.

D’autres sources font savoir que le Rwanda, qui jouit d’un lobby fort sur le plan international, mettrait la pression sur les autorités congolaises afin que sa responsabilité ne soit évoquée dans ce que le peuple congolais a subit lors de deux guerres du Congo.

Elles évoquent, ces sources, les menaces de mort qu’a subit le Dr. Mukwege par des autorités de ce pays suite à sa lutte pour l’application des recommandations du rapport Mapping de l’ONU.

Un rapport qui répertorie plus de 617 violations graves de droits de l’homme commises en RDC entre mars 1993 et juin 2003.

De quoi peut-on reprocher aux troupes rwandaises ?

Comme l’Ouganda, le Rwanda porte la responsabilité des dommages de la guerre de six jours à Kisangani. Ses troupes qui ont occupé les provinces du Nord et du Sud-Kivu s’étaient livrées à l’exploitation des minerais dans cette zone et dans les pillages des ressources du sol.

Plusieurs rapports des organisations des droits de l’homme citent la participation des troupes de ce pays au côté du Rassemblement congolais pour la Démocratie (RCD) dans des massacres au Nord comme au Sud-Kivu.

Le plus retentissant est le massacre de Kasika qui avait causé la mort des plusieurs personnes avec des femmes enterrées vivantes.

Plusieurs voix s’élèvent maintenant pour exiger la justice pour le Congo et pour ses milliers d’habitants qui ont été victimes de la présence de ces deux armées sur son sol.

Si la Cour internationale de justice se lève pour condamner l’Ouganda, l’application du rapport Mapping devient une nécessité pour les familles congolaises victimes de la présence des troupes Rwandaises au Congo, mais ça, il paraît qu’il ne faut surtout pas le dire!


Punelle RDC/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*