Investissements miniers des Chinois en RDC : à quoi joue Albert Yuma ?

Le tout puissant président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) Albert Yuma est en croisade contre des investisseurs véreux dans le secteur minier. Une initiative louable dans la mesure où il faut séparer le bon grain de l’ivraie.

Le journaliste camerounais de RFI Alain Foka et son équipe ont bénéficié d’un appui massif du président de la FEC et président du Conseil d’administration de la Gecamines. La location d’avion est la partie visible incontestable de cet appui. Dieu seul sait si d’autres formes d’appuis existeraient de ce genre de paradigme d’iceberg. N’empêche que, ces professionnels des médias aient bénéficié des facilités de tous genres pour produire émissions et enquêtes qui ont mis en mal tous les investisseurs chinois sans distinction.

Dans l’opinion congolaise, et au regard de la manière avec laquelle les choses ont été présentées, il apparait clairement que les Chinois sont versés dans la fraude et des pratiques illégales. Des allégations qui passent facilement puisque enveloppées dans un discours nationaliste et panafricaniste qui captive les peuples africains.

Toutefois, la grande question est celle de savoir comment ces ‘’méchants Chinois’’ et aussi une firme américaine, pour se faire bonne conscience, ont pu installer du matériel lourd d’exploitation, se faire protéger par les forces de sécurité, s’installer eux-mêmes sans que personne ne soit au courant ?

C’est ici que la mémoire courte du président du Conseil d’administration de la Gecamines doit fonctionner. C’est à peine croyable que M. Yuma puisse se souvenir des Chinois illégaux dans les mines congolaises. Il le sait parce qu’ils existent réellement.

Plus grave M. Yuma sait comment ils sont arrivés. A l’époque du boum minier dans l’ex-Katanga qui est cet investisseur qui pouvait opérer sans avoir le quitus de l’homme fort Albert Yuma ? Qu’il se souvienne de ces illégaux est une bonne chose ; qu’il le fasse à grand renfort médiatique, c’est suspect !

L’enfer est pavé de bonnes intentions, dit-on. Le message ne serait-ce pas de démontrer que le régime actuel ne maitriserait rien sur le terrain ? En ce moment, tout le monde est tétanisé puisque ces révélations ne peuvent trouver de défenseur auprès des Congolais, quoi qu’on en dise.

 

badinews/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*