Italie : La RDC prend part au sommet du G20 sur l’économie numérique

Le ministre des Ressources hydrauliques et de l’électricité, Olivier Mwenze Mukaleng, est à la tête d’une délégation pour représenter la RD-Congo et l’Union africaine au sommet du G20 sur l’économie numérique. Ces assises se tiennent en format hybride presentiel/virtuel, à Trieste, une cité balnéaire située dans le nord de l’Italie.

Il y est présent car il assume l’intérim du ministre du Numérique, Eberande Kolongele, actuellement empêché pour raisons de santé. Il a été accueilli par Giancarlo Giorgetti, ministre Italien du Développement économique, et par Vittorio Colao, ministre des Technologies de l’innovation et de la transition digitale.

La présidence du G20  est assurée cette année par l’Italie sous le thème : « Planète, peuple et prospérité ».  Ce sommet sur le numérique est donc un prélude au sommet des chef d’États et de gouvernements qui se tiendra les 30 et 31 octobre 2021 à Rome, auquel prendra part le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en sa qualité de président en exercice de l’UA et pour le compte de la RD-Congo, pays invité.

rdc

Cette réunion de haut niveau de Trieste va permettre de réaffirmer l’importance croissante que représentante les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour les économies à l’échelle mondiale. L’économie numérique et la gouvernance numérique y sont traitées sous différents angles parmi lesquels, la connectivité et inclusion sociale, les outils numériques pour le service public, l’innovation pour les villes intelligentes, l’identité numérique, la transformation numérique dans la production pour une croissance durable, la régulation agile, etc.

C’est l’occasion de rappeler que, dans ce secteur, la RDC a accumulé un déficit important ces 20 dernières années avec des fractures digitales multiples qui se sont amplifiées entre les villes et les campagnes, et entre les grandes villes et les petites villes, accentuant des disparités numériques énormes entre les différentes couches de la population.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, les choses ont changé, car il a été élu étant porteur d’une vision et d’une ambition forte de « faire du numérique congolais un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social » à travers l’élaboration d’une véritable stratégie pour le développement du numérique qui s’est traduite par l’élaboration du Plan National du Numérique « Horizon 2025 », dont la mise en œuvre est aujourd’hui inscrite dans le programme d’action du gouvernement.

Dans son discours durant la plénière, le ministre du Numérique par intérim a précisé qu’au niveau de l’UA, plusieurs pays africains ont engagé des processus de transformation numérique, marqués par des initiatives législatives, notamment en matière de protection des données, de la cybercriminalité, de commerce électronique, etc.

Il a ajouté que le numérique peut constituer pour la RDC, comme pour l’Union africaine, un vecteur de croissance des économies et d’intégration tout en ayant la capacité d’aider les pays à lutter contre les pandémies, notamment la Covid-19 et d’autres fléaux comme la pauvreté, la corruption, les chan

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*