L’entrepreneuriat, est-ce un remède contre le chômage ?

Selon la constitution de la République démocratique du Congo, tout citoyen a le droit au travail. Cependant, sa mise en œuvre pose un problème. Après les études, la plupart des jeunes diplômés universitaires se retrouvent au chômage, la majorité d’entre eux recourent à l’entrepreneuriat pour y faire face. 

Maitre Joseph Kongolo soutient que l’entrepreneuriat est l’un des moyens efficaces pour combattre le taux de chômage, surtout chez les jeunes. ”Il y a des efforts à fournir, notamment par les jeunes eux-mêmes pour se lancer dans l’entrepreneuriat”.

Ce que l’Etat doit faire, poursuit-il, c’est accompagner les jeunes en rendant ”disponible des ressources nécessaires. Car, pour bien entreprendre, ça ne demande pas que la compétence et l’intelligence, mais aussi, des ressources financières et matérielles. L’Etat doit mobiliser des fonds de démarrage pour soutenir différents projets dans l’intérêt de motiver les jeunes à mieux se lancer dans l’entrepreneuriat”.

Des réformes mises en place en vue d’acquérir la compétence

En effet, dans le domaine de l’emploi, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. C’est par exemple la compétence et la créativité. Ainsi, la question de la formation se pose. Les jeunes, reçoivent-ils suffisamment des matières leur permettant de développer des capacités professionnelles pour parvenir à la création de leurs propres entreprises. À cette interrogation, maitre Joseph répond : ”Avec le système Licence-Master-Doctorat [LMD] appliqué actuellement dans l’Enseignement supérieur et universitaire en RDC. Je pense que ceci est une solution aux problèmes de l’employabilité et de la créativité des finalistes. Il permet à ce que les jeunes puissent se former eux-mêmes, acquérir des compétences nécessaires. Ces dernières feront à ce qu’à la fin de leurs études, ils soient capables soit de se distinguer sur le marché de l’emploi et d’en trouver facilement, soit de créer leurs propres emplois”.

Le travail en RDC est un droit constitutionnel, il est également sacré. C’est ainsi qu’on doit du respect au travail et aux travailleurs, ajoute Maitre Joseph Kongolo. Pour lui, l’emploi salarié et l’auto-emploi ou l’entrepreneuriat font tous partie des moyens de subsistance.


Magazine La Guardia / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*