Littérature : les femmes de lettres font bloc pour assurer la visibilité de leurs œuvres

C’est au cours d’une conférence de presse tenue le mercredi 21 octobre, à Kinshasa, que l’association Femmes de lettres congolaises (FLCO) a été présentée au grand public. Cette structure servira de cadre pour la promotion des femmes qui œuvrent dans littérature en République démocratique du Congo.

D’après l’écrivaine Yolande Elebe, présidente de ladite structure, les enjeux de l’heure imposent à la femme congolaise de s’impliquer dans tous les secteurs d’activité mais surtout dans celui de la culture et de la pensée. « C’est ainsi qu’est né l’idée de créer cette association qui va réunir des femmes de lettres de toute la République [écrivaines, poétesses, dramaturges, rappeuses, slameuses…] ».

Promouvoir les œuvres des femmes de lettres congolaises, activer le plaidoyer pour l’introduction dans la programmation scolaire des femmes de lettres, aider et faciliter les femmes de lettres à éditer leurs œuvres et à les vulgariser et intégrer les réseaux africains et internationaux des femmes de lettres pour un épanouissement positif,  tels sont les objectifs fixés par l’association de femmes de lettres du Congo.

La structure présentée ce jour regroupe déjà une trentaine de femmes parmi lesquelles des figures emblématiques, à l’image de Yolande Elebe (présidente) et conseillère en charge de la culture et arts du gouverneur de la ville de Kinshasa, Bestine Kazadi (membre) et présidente de l’Association sportive V.Club et, Ange Kasongo (conseillère) également écrivaine, auteure de l’ouvrage « Les femmes de Pakadjuma ».

Littérature : Denise Nyakeru Tshisekedi apporte son soutien à l’association “Femmes de lettres congolaises”

-

La Première dame de la République, Denise Nyakeru Tshisekedi, a pris part au spectacle des femmes de lettres congolaises (FELCO), à l’occasion du lancement de leur association, le vendredi 23 octobre à Kinshasa.

Pendant deux heures, l’épouse du Chef de l’Etat a découvert l’écriture féminine congolaise lors de ce spectacle placé sous le thème « Femme, pose des mots sur tes silences ».

15 femmes de lettres congolaises, toutes générations confondues,sont alors montées sur scène pour lire et interpréter leurs propres textes et des textes de femmes congolaises de la diaspora m, en mettant en lumière des défis auxquels sont confrontées les femmes congolaises: souffrances, violences conjugales et sociétales, abus sexuels, héritage, drépanocytose, résilience et courage. Objectif: sonder le silence intérieur des femmes et surtout les travers socioculturels de la société fortement masculinisée.

Pour la Présidente de la FELCO, Yolande Elebe Ma Ndembo, son association compte soutenir la vision de la Première dame et plusieurs possibilités de collaboration sont possibles à travers les 4 axes de sa vision à savoir l’éducation, la santé, la lutte contre les violences basées sur le genre et l’autonomisation de la femme congolaise.

« Nous sommes honorées par la présence de la Première dame. Nous avons été touchées par ce qu’elle fait et nous l’avons contactée parce que nous avons aimé voir qu’elle est très portée sur l’éducation de la jeune fille. On ne peut devenir femme de lettres que par le fait qu’on soit passée par l’école. Son combat pour la promotion et l’autonomisation de la femme nous touche beaucoup », a dit Yolande Elebe.

Selon les organisatrices, l’objectif de cette rencontre est notamment de célébrer la femme congolaise au travers des textes des femmes de lettres congolaises. Il s’agit,en même temps,de communiquer au spectateur, à travers un spectacle divertissant et de qualité, les réalités des femmes congolaises.

 


Prunelle RDC/ MCP /Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*