RDC : 1200 miliciens forcés à la reddition, l’armée confirme la capture des combattants du CNRD par la population à Kalehe

Les forces armées de la RDC ont confirmé dimanche 8 décembre 2019 la capture des combattants CNRD, une branche des FDLR par la population civile à Kalehe (Sud-Kivu). Cette opération a permis, d’après l’armée, la reddition de 1200 miliciens.

« Avant-hier (vendredi), dans le Sud-Kivu à Kalehe,1200 éléments et dépendants CNRD se sont rendus aux forces armées parce qu’ils ne pouvaient pas échapper à la pression militaire. Alors que les forces armées étaient en train de mener des opérations militaires, la population de Kalehe, comme un seul homme debout est allée dans le parc [de Kahuzi Biega] et a commencé à arrêter et livrer aux forces armées les éléments du CNRD qui traînaient à se rendre. Et donc encerclés par l’armée, ne disposant d’aucune initiative militaire, ces gens contraints ensuite par la population se sont totalement rendus à nos forces armées », a déclaré le général Léon Richard Kasonga, porte-parole des FARDC au cours d’une conférence de presse dimanche à Beni (Nord-Kivu).

Les sources de la société civile évoquaient précédemment un nombre de 140 combattants capturés par la population à Kolonge, dans le territoire de Kalehe puis remis à l’armée.

Le cadre de concertation de la société civile de Kalehe, qui a livré la nouvelle ce dimanche 8 décembre, précise que ces combattants hutus rwandais ont été capturés par les habitants en marge des affrontements entre leur groupe et l’armée congolaise.

La population de Kalonge, en territoire de Kalehe (Sud-Kivu), a capturé et remis aux forces loyalistes au moins 140 combattants du Conseil national pour le renouveau et la démocratie (CNRD), un groupe armé dissident des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR-FOCA).

« Le 4 décembre, la population de Kalonge a capturé 140 éléments du CNRD et récupéré 5 armes. Tous ces éléments et leurs dépendants ont été remis à l’armée« , rapporte le cadre de concertation de la société civile de Kalehe.

Cette structure révèle que 34 autres éléments du CNRD capturés à Katasomwa, une localité de la chefferie de Buhavu, étaient jusque dimanche dernier à Lemera.

L’armée congolaise confirme la remise, par la population de Kalehe, des combattants du CNRD, capturés dans le parc national de Kahuzi-Biega.

S’adressant à la presse à Beni, dans le Nord-Kivu voisin, le général Léon Richard Kasonga, porte-parole de l’armée congolaise, a précisé que cela porte à 1200, le nombre d’éléments et dépendants du CNRD qui se sont rendus aux forces armées, vendredi dernier.

« Alors que les forces armées étaient en train de mener des opérations militaires, la population de Kalehe, debout comme un seul homme, est allée dans le parc (de Kahuzi Biega) et a commencé à arrêter et livrer aux forces armées les éléments du CNRD qui traînaient à se rendre, malgré le fait qu’ils ont été déjà encerclés par l’armée. Ne disposant d’aucune possibilité d’initiative militaire, ces gens, contraints en suite par la population, se sont totalement rendus à nos forces armées« , a confirmé le général Léon Richard Kasonga.

Depuis plus d’un mois maintenant, les forces armées congolaises traquent les groupes armés actifs dans les hauts plateaux de Kalehe, parmi lesquels les combattants du CNRD. D’après nos sources, l’armée a réussi à déloger ces derniers de leur quartier général de Katasomwa. Les mêmes sources ajoutent que les combattants CNRD en débandade, les uns se sont retranchés dans le parc national de Kahuzi Biega, alors que les autres ont pris la direction de Shabunda. Les habitants de Shabunda qui invitent les autorités à prendre les mesures qui s’imposent pour leur garantir la sécurité face à ce danger.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*