RDC: 21 ans après, l’émotion des familles des victimes du massacre, plusieurs centaines de congolais étaient tués, certains brûlés dans leurs maisons à Makobola

Selon l’ONU, 702 personnes ont été massacrées à Makobola (Sud-Kivu)  le 30 décembre 1998. Ce bilan pourrait être plus lourd. La population locale rapporte plus 1400 morts. Ces crimes documentés le rapport mapping sont attribués au Rassemblement Congolais (RCD) pour la Démocratie et à leurs soutiens rwandais. Malgré la résistance des Mai-Mai environ une semaine plus tôt, les rebelles du RCD étaient parvenus à entrer dans Makobola II et ont massacré la population civile, brûlant femmes, enfants et vieillards dans leurs maisons.

« Il y a 21 ans, au moins 702 personnes étaient massacrées,  brûlées dans leurs maisons pour la plupart des femmes et des enfants. Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir.  Souvenons-nous du Massacre des congolais à Makobola », a déploré le Prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege.

21 ans plus tard, la population locale réclame toujours justice. Un monument a été érigé à Makobola II Enfant souvenir de ces massacres.

rfi.fr/provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*