RDC : 4 janvier 61 ans après, le sang d’autres Martyrs continue encore à couler sur notre sol (Pasteur Bokundoa)

Le président National de l'Eglise du christ au Congo(ECC), le Révérend André BOKUNDOWA BO LIKABE lors du culte en mémoire de Laurent Désiré Kabila le 16/01/2018 à Kinshasa dans la cathédrale du Centenaire protestant. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le pasteur Bokundoa Bolikabe, Président National de l’Eglise du Christ au Congo a indiqué samedi 04 janvier que l’indépendance obtenue par la République Démocratique du Congo n’était pas donnée par pitié, ni comme un cadeau immérité, mais elle a été plutôt arrachée au prix le plus fort, dont celui du sang.

Le pasteur Bokundoa s’est exprimé ainsi lors de la journée de prière organisée en marge de la commémoration de la de la date du 04 janvier 2020, consacrée aux martyrs de l’indépendance.

Pour le numéro 1 de l’Eglise du Christ au Congo, qui a rappelé les circonstances dans lesquelles se sont déroulés les événements ayant conduit à l’émancipation des congolais, le 04 janvier 1959 est réellement un jour de la révolution des congolaises et congolais.

« Le 04 janvier 1959 est le jour où les dignes fils et filles du pays avaient su dire non à la colonisation barbare et avaient exigé le respect de leur dignité humaine par l’obtention de l’indépendance tous azimuts. D’où, cette indépendance a été arrachée par le sang. Et comme le sang d’Abel versé par son frère Caïn avait parlé et exigé vengeance devant Dieu, notons que celui des congolais versé tous les jours parle et exige vengeance devant ce même Dieu », a-t-il indiqué.

Le pasteur Bokundoa n’a pas manqué, en ce jour si important pour la République Démocratique du Congo, de rendre un vibrant hommage à tous ceux là qui ont donné de leur vie pour un avenir radieux de la RDC.

Par ailleurs, l’homme de Dieu a fustigé le fait que 61 ans après, les congolais continuent à mourir sur leur propre sol, alors que le sang versé par les pères de l’indépendance, avait pour mission de donner un avenir radieux aux congolais.

« 61 ans après cet acte héroïque, le sol de nos ancêtres absorbe encore abondamment le sang d’autres martyrs qui tombent cette fois-ci à ciel ouvert, au moment où, l’humanité a mis en place des mécanismes juridictionnels internationaux de protection des droits fondamentaux de l’homme. Pourtant, la détermination de nos pères fondateurs à accepter de payer le prix le plus fort en vue d’obtenir l’indépendance visait de placer la Nation dans les conditions de respect des droits de l’homme et de la paix durable », a-t-il ajouté.

Le pasteur Bokundoa déplore, par ailleurs, le fait qu’aujourd’hui un groupe d’ennemis de la RDC mieux entretenu, se soit délibérément résolus, avec la complicité et la bénédiction de leurs maîtres, à penser, de réduire à néant, la fierté nationale et la dignité des congolais.

Ouragan FM /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*