RDC : Ambongo n’a jamais reçu la jeep promise par le régime Kabila

Du haut de la tribune montée au stade des Martyrs de Kinshasa, à l’occasion de la première messe en tant que cardinal, Fridolin Ambongo Besungu a rappelé que quand il avait été élevé au rang d’archevêque, le 25 novembre, le régime de Joseph Kabila avait annoncé « en pleine messe » le cadeau d’une jeep qui lui aurait été offerte. « Je n’ai jamais vu cette jeep jusqu’aujourd’hui », a-t-il dit. 

Actualite Il l’a déclaré après avoir reçu la clé de contact d’une voiture 4X4 lui offerte par Félix Tshisekedi à l’occasion de sa création comme cardinal.

Plusieurs personnalités politiques de l’ancien régime dont Néhémie Mwilanya, coordonateur du Front Commun pour le Congo (FCC) et ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila, étaient présents à cette messe.

Le Cardinal Fridolin Ambongo a, lors de la messe de sa présentation solennelle aux fidèles catholiques organisée dimanche 17 novembre dernier au stade des martyrs de Kinshasa, interpellé la Nation congolaise sur l’importance du travail, indispensable pour un Congo nouveau.

L’archevêque métropolitain de Kinshasa a lancé un appel à tous afin de mettre fin à la mentalité de la main tendue qui a, selon lui, longtemps caractérisé la République Démocratique du Congo.

« L’apôtre Paul interpelle vivement les Thessaloniciens en leur disant que ce n’est pas en restant les bras croisés qu’adviendra le monde nouveau. De la même manière, le Congo notre pays ne changera pas si nous ne nous mettons pas debout et à travailler ensemble. Le Congo ne changera pas si nous ne sortons pas de notre mentalité actuelle, mentalité d’assistancialisme, la mentalité de la main tendue au lieu de prendre notre responsabilité en mains », a déclaré le Cardinal Ambongo.

L’archevêque métropolitain de Kinshasa a invité les Congolais à suivre l’exemple de l’apôtre Paul en se mettant au travail pour vivre et faire vivre dignement leurs familles car dit-il, travailler est une vocation.

« Le travail est une vocation parce que le Dieu qui nous a créé, il nous a créé par le travail et il nous a confié cette mission. En travaillant, l’homme accomplit sa dignité d’homme. Le travail est une vocation dans sa double mission : je dois travailler d’abord pour subvenir à mes besoins et aux besoins de ma famille », a martelé le Cardinal Fridolin Ambongo.

Cependant, l’archevêque de Kinshasa a déploré le fait que le peuple Congolais est considéré depuis quelques années « justement ou injustement » comme un peuple paresseux, un peuple qui ne travaille pas.

« Si nous n’assumons pas notre responsabilité par le travail, nous resterons toujours la risée du monde », conclut le Cardinal Ambongo.

Il sied de rappeler que le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, accompagné de la première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi, a pris part à cette messe et a promis son soutien au nouveau Cardinal dans l’accomplissement de sa mission pastorale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*