RDC-Cenco : « Tous nous respectons la Cour Constitutionnelle, malgré ce qui est arrivé » (Abbé N’shole)

La Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) a pris acte des résultats publiés par la Cour Constitutionnelle, en dépit du fait qu’ils ne sont pas conformes à la vérité, selon ses chiffres. Dans une déclaration faite ce lundi, elle a soutenu qu’elle va continuer son programme d’observation électorale. Pour l’épiscopat, prendre acte de la proclamation des résultats ne veut pas dire taire la vérité.

« La position du Cardinal Monsengwo, c’est à mettre au niveau éthique. C’est la même position de la CENCO. Sur le plan légal, c’est autre chose. Tous nous respectons la Cour Constitutionnelle, malgré ce qui est arrivé », a expliqué l’Abbé Donatien N’shole Babula, secrétaire général de la CENCO.

A Bruxelles, le Cardinal Monsengwo s’était montré plus clair et très amèr par rapport à l’issue de la présidentielle du 30 décembre.

« La Cour constitutionnelle est inféodée. Le peuple voulait que disparaisse le système de gouvernance de Kabila ; ce n’est pas une affaire de personne, c’est une affaire de système. C’est ce que dit le peuple », avait déclaré le prélat.

L’abbé Donatien N’shole, tout en partageant l’avis du Cardinal, a insisté sur l’aspect accompagnement.

« Sur le plan pratique, je répète l’exemple que j’ai donné à une autre occasion. C’est comme un parent qui n’est pas d’accord avec la procédure ayant conduit au mariage de sa fille ou de son fils par rapport à la coutume. Avec l’implication de l’autre parent, finalement, ce mariage a eu lieu. Le curé a béni le mariage. Est-ce que le parent va abandonner sa fille, croiser les bras pour attendre la première erreur de sa fille ? Non.  Il va continuer à l’accompagner », a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*