RDC-Consultations annoncées par le chef de l’État : L’ECIDé ne ferme pas la porte à une rencontre Tshisekedi-Fayulu

Le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo va, dès la semaine prochaine, démarrer une série de consultations des acteurs sociopolitiques représentatifs dans le but de créer une union sacrée en République démocratique du Congo.

Selon certaines sources, Félix Tshisekedi pourrait également rencontrer son ancien allié à l’opposition, devenu aujourd’hui adversaire politique, en la personne de Martin Fayulu Madidi.

Contacté ce samedi 24 octobre 2020, le parti de l’actuel coordonnateur de LAMUKA, l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), joue à l’apaisement.

Tout en précisant que le parti se prononcera la semaine prochaine, Devos Kitoko, secrétaire général de l’ECIDé, souligne que même dans les guerres les plus rudes, les gens finissent toujours par se parler.

« Nous sommes humains, vous savez que même dans les guerres les plus atroces, on finit toujours par se parler. C’est un problème, mais nous en tant que parti, on va se prononcer le mardi », a déclaré le secrétaire général de ce parti membre de la coalition de l’opposition LAMUKA.

Pour rappel, les relations entre Martin Fayulu et Félix Tshisekedi se détériorées à Genève en 2018, lorsque l’actuel chef de l’État, à l’époque président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) avait retiré sa signature dans l’accord qui avait désigné Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition à la dernière élection présidentielle.

Lesdites relations se sont détériorées davantage à l’annonce des résultats provisoires puis définitifs de la présidentielle de décembre 2018. Depuis lors, Martin Fayulu ne cesse de contester la victoire de Félix Tshisekedi. Le président de l’ECIDé a même formulé son plan de sortie de crise afin de mettre fin à « la crise de légitimité du pouvoir » en RDC.

7sur7
Dans son adresse à la Nation vendredi 23 octobre 2020, le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a annoncé qu’il va consulter à partir de la semaine prochaine, les acteurs sociopolitiques Congolais.

À en croire le chef de l’État, cette décision est prise notamment dans le but de créer une union sacrée en République démocratique du Congo.

Contacté ce samedi par 7SUR7.CD, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) de Martin Fayulu, promet de se prononcer sur cette affaire dans quelques jours, soit au plus tard le mardi prochain.

Selon Devos Kitoko, secrétaire général de cette formation politique membre de la coalition LAMUKA, l’ECIDé voudrait en savoir un peu plus sur les intentions du président Tshisekedi.

« Nous, nous allons nous prononcer la semaine prochaine. On nous a demandé de ne pas faire des déclarations, nous voulons récolter les informations nécessaires sur son intention, son approche et puis après on va se prononcer. Si c’est une union sacrée pour l’aider à gouverner on le saura, si c’est une union sacrée pour faire des réformes afin de préparer l’avenir on le saura. Qui va diriger ces concertations, c’est lui-même qui va commencer à recevoir les gens ? Est-ce que c’est l’église catholique ou les confessions religieuses qui vont le faire ? Donc, nous préférons d’abord observer et nous allons nous prononcer la semaine prochaine, au plus tard mardi », a dit Devos Kitoko.

Pour rappel, le chef de l’État a précisé qu’à l’issue de ces consultations, il fera part à la population des décisions qui seront prises. Ces décisions, a-t-il dit, n’exclueront aucun cas de figure.

« Eu égard à ce qui précède et considérant que le salut du peuple est la voie suprême, j’ai décidé d’entamer dès la semaine prochaine une série de contacts visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs afin de récueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la nation autour des objectifs précités », a annoncé Félix Tshisekedi.

Il a, en outre, indiqué que ces consultations visent la refondation de l’action gouvernementale autour des principes de participation dans la gestion du pays.

De son côté, le Front Commun pour le Congo (FCC) dont l’autorité morale est l’ex-président Joseph Kabila Kabange a également promis de donner sa position officielle sur cette initiative du président Tshisekedi, lorsqu’il aura recueilli tous les détails possibles.

 

7sur7/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*