RDC : De retour à Kinshasa, Fayulu promet d’adresser un « discours à la Nation » le 30 décembre

C’est ce dimanche que Martin Fayulu a regagné Kinshasa, après avoir passé près de deux mois en France,où il a animé plusieurs conférences-débats sur son combat lié à la vérité des urnes.Au cours d’un meeting tenu ce dimanche 15 décembre à la place échangeur de Limete, Martin Fayulu a annoncé qu’il adressera son discours à la Nation le 30 décembre prochain.

“Nous devons être vigilants. Je vais parler le 30 décembre prochain par rapport aux actions qui seront organisées par le coordonnateur de LAMUKA. Aujourd’hui je ne vais pas trop parler…C’est le 30 décembre que je ferai mon discours sur l’état de la Nation”, a-t-il déclaré devant ses militants.

De retour au pays, Martin Fayulu déplore « une République en faillite et sans institutions légitimes

-De retour à Kinshasa, peu de temps après son atterrissage (13 heures) à l’aéroport international de NDjili, Martin Fayulu a déclaré que « la RDC est un pays en faillite » et qu’il « n’y a pas des institutions légitimes. Le peuple souffre. Il n’y a personne pour s’occuper des besoins de la population », se désole-t-il.

Dans une interview exclusive accordée à la radio Top Congo FM, le candidat de Lamuka a l’élection présidentielle de 2018 indique que sa « tournée en Europe était une tournée d’explications, des discussions avec les compatriotes mais aussi voir certains dirigeants européens pour leur dire que le Congo est en crise ».

Une fois de plus, souligne-t-il, il s’agit « d’une crise de légitimité et il faut sortir de cette crise ». Et de renchérir en déclarant que « J’ai mis sur la table une proposition de sortie de crise. Nous avons discuté avec les Congolais et ils ont bien accueilli cette proposition », se réjouit-il.

Pour lui, cette proposition est là pour que « les Congolais comprennent qu’on ne peut pas continuer indéfiniment dans des crises de légitimité. » « Depuis 1960, Lumumba gagne les élections, on le met de côté. Tshombe, en 1965, gagne son parti avec son parti. On les met de côté. On a eu le coup d’état de Mobutu. Et en 2006, Jean-Pierre Gemba gagne l’élection présidentielle. On le met de côté. En novembre 2011, Etienne Tshisekedi wa Mulumba gagne l’élection présidentielle, on le met de côté. Le 30 décembre 2018, vous savez ce qui s’est passé », s’énerve le President de l’Ecidé qui martèle sur le fait qu’on « ne peut pas continuer avec un coup d’état permanent », explique le candidat de Lamuka au dernière élection présidentielle.

Pour Martin Fayulu, « il faut que les Congolais prennent leur destinée en main ». « Vous venez de voir ce qui vient de se passer en Angletterre. Les anglais ont décidé de sortir de l’Europe. 3 ans de tergiversations mais finalement, qu’est-ce qui a primé ? C’est que le Premier ministre a dit qu’on s’en réfère au peuple. Et c’est ce que je propose » élections anticipées », insiste-t-il.

Accueil chaleureux…

L’ancien candidat Président de la République est rentré à Kinshasa après une longue tournée européenne. Il a été accueilli par Adolphe Muzito, président du parti Nouvel élan et actuel coordonnateur de Lamuka. Ève Bazaiba, secrétaire général du MLC, Lisanga Bonganga, coordinateur du mouvement citoyen « Congolais Telema » ont été également présents pour accueillir Martin Fayulu.

Une foule immense l’a rejoint depuis l’aéroport international de Ndjili. Un « tipoy » a même été monté pour le porter en triomphe.

Jusqu’à aujourd’hui, Martin Fayulu n’a jamais reconnu les résultats publiés par la CENI et l’arrêt de la Cour constitutionnelle que son regroupement politique avait saisie dans le cadre des contentieux électoraux.

Selon Adolphe Muzito, un meeting est prévu à la place de l’Échangeur de Limete pour permettre à Martin Fayulu de dire à la population les motifs de son long séjour en dehors du pays et expliquer le plan de sortie de crise qu’il a proposé.

Martin Fayulu de retour à Kinshasa

-Martin Fayulu, l’ancien candidat à la présidentielle du 30 décembre 2018, vient de regagner Kinshasa ce dimanche 15 décembre, ce, après avoir passé près de deux mois en France où il a animé plusieurs conférences débats sur son combat sur « la Vérité des urnes ».

L’avion transportant celui que l’on surnomme le « Soldat du Peuple » a atterri en début d’après-midi à l’aéroport international de N’Djili où il a été accueilli notamment par le coordonnateur en fonction de la coalition Lamuka, Adolphe Muzito, la secrétaire général du parti de Jean-Pierre Bemba, Eve Bazaiba, le député Fidèle Babala et l’ex-ministre des relations avec le parlement, Lisanga Bonganga.

Outre ces derniers, plusieurs militants de son parti, Engagement citoyen pour le développement (Ecidé), ainsi que d’autres partis de la coalition Lamuka ont effectué le déplacement à l’aéroport de N’djili pour lui faire un triomphe.

Top Congo /Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*