RDC : des personnes arrêtées dans une nouvelle manifestation à Katoyi ce mercredi(Goma)

Déjà tôt le matin de mercredi 11 décembre, des manifestations se sont poursuivis dans le Quartier Katoyi après après celles de mardi, des jeunes de ce quartier ont barricadé la route et brûler des pneus sur la chaussée.Le décès d’un élève tué par un élément de la police continu à provoqué des tentions dans le chef de la population dans plusieurs quartiers de la ville.

Ces jeunes disent vouloir exiger des enquêtes sérieuses pour donner la lumière sur le décès de ce jeune garçon tué par la Police et que justice soit rendue. Les activités restent paralysées dans les quartiers Majengo, Katoyi et Kasika dans la commune de Karisimbi.

Des témoins sur place parlent déjà de cas d’arrestation de deux jeunes par les éléments déployés sur le lieu.

“deux jeunes garçons viennent d’être arrêtés par la police après les avoir torturé sauvagement” renseigne-t-il

La Police a quant à elle, réagi à travers un communiqué, indexant ainsi certains manifestants qui se sont donnés, à la destruction infrastructures.

” le comportement de certains manifestants qui s’adonnent à la destruction méchante des infrastructures, au jet des pierres et barricades des axes principaux de la partie nord de la ville de Goma” indique ce communiqué

Elle accuse “trois marginaux, qui ont tenté de ravir l’arme aux policiers, chose qui a fait déclencher en même temps le tir qui a atteint la victime”.

Pour cette première manifestation de mardi 10 décembre, la police rapporte que quatre de ses éléments qui ont été blessés ainsi que deux autres civils.

La police fait aussi état de 22 manifestants ont été interpellés dont six mineurs qui du reste étaient relaxés après appréciation

Dans le même communiqué la police nationale congolaise se dit touchée par le décès de ce jeune garçon “atteint par balle perdue” lors de la répression de ladite manifestation.

Pour rappel, des habitants en colère sont descendus dans les rues hier mardi 10 décembre pour décrier la situation sécuritaire devenue précaire dans leur milieu. A la veille, soit la nuit de lundi, des dizaines de maisons ont été visitées par des hommes en armes et ont emporté des biens de valeurs. Des habitants qui n’ont reçu aucune assistance de la police malgré leur alerte sont descendus manifester leur colère.

La manifestation a dégénéré et un écolier est mort sur le champs après avoir reçu un balle au niveau de l’abdomen. Une autre femme a reçu une balle dans la jambe, et des jeunes ont aussi été interpellé par la Police.

Signalons par ailleurs qu’un procès en flagrance contre trois policiers dont l’auteure du meurtre de l’élève a débuté hier mardi 10 décembre 2019 et se poursuit jusque maintenant.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*