RDC : Dix présumés « auteurs » de l’insécurité à Bukavu aux arrêts ce jeudi 14  Novembre par la police

Deux soldats et huit civils arrêtés au courant de la semaine dernière ont été présentés aux médias ce jeudi 14  Novembre par la police qui les accuse d’être auteurs de l’insécurité dans la ville de Bukavu, chef – lieu de la province du Sud – Kivu.

Pour le chef de la police au Sud – Kivu, le commissaire divisionnaire adjoint Louis Second Karawa, ces 10 personnes opéraient avec armes à feu et armes blanches dans la ville.

« Il y a plusieurs catégories, une catégorie des gens qui opèrent avec les armes à feu, d’autres avec les armes blanches notamment dans le quartier industriel. Nous avons aussi une autre catégorie qui montent dans les taxis et puis, ils cherchent à étrangler les conducteurs et finalement ils s’accaparent des véhicules, nous avons aussi un monsieur qui se permet de falsifier des documents administratifs de la police pour permettre à certains policiers la feuille de route. Nous avons trois armes à feu, on a arrêté deux criminels avec ces armes, ils allaient opérer  dans une maison et deux et sont des militaires des FARDC compagnie QG », a déclaré l’officier supérieur.

En plus de 3 armes à feu (AK47), plusieurs armes blanches, 3 ordinateurs et une imprimante ont également été récupérés.  La province du Sud-Kivu refait face à une criminalité depuis le mois de septembre.

Dans son message à la population, le patron de la police du Sud-Kivu a  appelé à collaborer avec les services de l’ordre pour mettre fin à ce fléau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*