RDC : Eteni Longondo interdit l’usage des badges anti-covid-19

Depuis quelques temps circulent à Kinshasa des personnes portant des badges soit disant anti-Covid-19. Il s’agit des dispositifs apparemment pharmaceutiques qui contiendraient des capacités de désinfecter et purifier l’air autour de la personne qui porte « le fameux badge ».

Ces dispositifs appelés saf air, désinfection, virus buster portable pour ne citer que ceux-là, ont attiré l’attention du ministère de la Santé publique qui a décidé de lever l’équivoque autour de ces produits non certifiés par la République démocratique du Congo et éviter de causer des dégâts inutiles à la population.

Dans un communiqué officiel rendu public lundi 10 août à Kinshasa, le ministre de la Santé publique, Docteur Eteni Longondo a interdit à tout établissement médical ou pharmaceutique de vendre quelque dispositif que ce soit en forme de badge supposé combattre le nouveau coronavirus.

Pour le patron de la Santé publique, ce produit ne peut en aucun cas être vendu en RDC.

« Le ministère de la Santé publique assure que l’usage de ces badges n’est pas officiellement autorisé en République démocratique du Congo et que son efficacité en termes de protection contre le covid-19 n’est pas encore prouvé », peut-on lire dans ce document signé par le ministre de la Santé lui-même.

Docteur Eteni Longondo demande, par contre, à la population de s’en tenir uniquement et rigoureusement au respect des mesures barrières telles qu’édictées par les autorités congolaises à savoir le port correct et obligatoire de masques de protection dans les lieux publics, le lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon, l’usage du gel hydroalcoolique, sans oublier le respect de la distanciation physique d’au moins un mètre.


Ouragan FM /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*