RDC : Fayulu « charge Kabila d’entreprendre la balkanisation du pays »

Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de 2018, a organisé une conférence de presse lundi 13 janvier à Kinshasa, au cours de laquelle il a évoqué la question de la balkanisation. C’est la sujet phare que la presse aborde mardi 14 janvier 2020. Martin Fayulu s’est une nouvelle fois attaqué à Joseph Kabila qu’il considère toujours comme le vrai dirigeant depuis les élections dernières. Il l’accuse d’entreprendre la balkanisation du pays.

4/0QHeWl2ZMH-tzkky1KGEl8hmapZRaXV9ZnXUdT4g4ICHsp9lnbNhtdM

D’après Fayulu, cette mission de balkanisation est facilitée par Félix Tshisekedi, actuel chef de l’Etat. Le président de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE), d’après ses calculs, que le pays est déjà balkanisé à 70%.

Si Kabila, dans l’évolution de la balkanisation, sur l’échelle de 100 avait déjà fait 55%, Félix Tshisekedi en une année a fait 15%. Donc, nous sommes déjà à 70% sur l’échelle de 100% de la balkanisation, détaille Martin Fayulu..

Aucune portion du territoire national congolais ne sera rayée de la carte géographique du pays. C’est l’assurance formelle que donne Félix Tshisekedi, à l’issue d’une audience qu’il a accordée, lundi 13 janvier au Cardinal Fridolin Ambongo.

Le chef de l’Etat a saisi cette occasion pour réaffirmer sa détermination à lutter efficacement contre toutes les forces négatives qui sèment la désolation dans la partie Est de la RDC. Aussi a-t-il rappelé les dernières prouesses des FARDC qui ont démantelé le quartier général des FDLR. Un exploit qui, affirme-t-il, renforce sa conviction de rétablir le plus rapidement la quiétude dans cette partie de la RDC, poursuit le journal.

Félix Tshisekdi et le Cardinal Ambongo n’ont pas qu’échangé sur les questions sécuritaires. Les deux personnalités ont aussi évoqué la visite du Président congolais au Vatican. Des sources dignes de foi précisent que cette rencontre aura lieu le vendredi 17 janvier prochain.

Ce sera sa première visite officielle au siège mondial de l’église catholique romaine, renchérit Le média en ligne rappelle que le président congolais avait déjà rencontré, en aparté en octobre 2019 dans la Basilique Saint Pierre, le Saint Père à l’occasion du consistoire de la création de 13 cardinaux dont l’Archevêque Ambongo. Selon la Présidence, les deux personnalités avaient convenu de se retrouver pour une entrevue dans le cadre d’une visite officielle.

Santé et économie au menu

Les questions de société et l’économie intéressent aussi la presse congolaise. annonce que les médecins déclenchent une grève dès mardi 14 janvier pour une grève générale sur l’étendue de la ville de Kinshasa sous la forme du service minimum, selon le Syndicat national des médecins (SYNAMED).

Les médecins exigent la prise en compte positive de leurs nombreuses revendications repris dans leur cahier des charges.

En économie, révèle que la banque commerciale, Afriland First Bank est sommée de payer 1,48 million USD au Fonds de promotion pour l’investissement (FPI), pour avoir protégé un client insolvable.

Point de presse de Martin Fayulu à Kinshasa, le 10/01/2019, après la publication des résultats provisoires des élections présidentielle et provinciales du 30 décembre 2018 en RDC. Radio Okapi/Photo John Bompengo

Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018 et l’un des leaders de Lamuka, estime que le projet de la balkanisation de la RDC s’est accéléré. Selon ses estimations, le complot de balkanisation de la RDC est jusque-là exécuté à 70 %.

Il a fait cette déclaration ce lundi 13 janvier, au cours d’un point de presse tenu à Kinshasa.

Il appelle le peuple Congolais à s’indigner et à se lever contre ce complot et contre les tueries perpétrées par les groupes armés dans l’Est du Pays.

« Nous sommes indignés par le projet de balkanisation de notre pays et nous voulons dire que nous sommes contre ce complot. Nous marchons pour que tout le monde sache que le peuple congolais ne laissera jamais son pays être balkanisé. On a l’impression que la balkanisation s’est accéléré, le processus s’est accéléré. Il faut l’arrêter vite. Apparemment les auteurs n’arrentent pas, ils continuent. Il faut les arrêter », dénonce MartinFayulu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*