RDC : Fayulu « Pourquoi ça fait des années et des années que Ruberwa est toujours ministre de la Décentralisation? »

Pour le président de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, (ECIDE), quitter de 11 à 26 a été fait dans le but de fragiliser la République Démocratique du Congo.Au cours de sa conférence de presse tenue le lundi 13 janvier 2020 à Kinshasa, intitulée « la RDC contre le projet de balkanisation et d’implosion », Martin Fayulu a notamment évoqué la décentralisation du pays.

4/0QHeWl2ZMH-tzkky1KGEl8hmapZRaXV9ZnXUdT4g4ICHsp9lnbNhtdM

« On passe à 26 provinces, mais les 26 provinces c’est quoi? C’est pour nous fragiliser. On a fragilisé davantage la RDC…On a poussé les 26 provinces pour accélérer la balkanisation de notre pays », a déclaré Martin Fayulu.Par ailleurs, celui qui se considère toujours comme le président élu suspecte le fait qu’Azarias Ruberwa soit depuis plusieurs années ministre de la décentralisation.

7sur7« Posez-vous la question, pourquoi ça fait des années et des années que monsieur Ruberwa est toujours ministre de la Décentralisation et des Réformes Institutionnelles? Je prends encore en témoin Lisanga Bonganga ici, quand nous étions au dialogue de la CENCO ils sont venus, son groupe, ils voulaient prendre ce ministère, j’ai dit non. Avec Mubake on s’est interposé…Pourquoi toujours Ruberwa? », S’est-il demandé.

Parlant de Ruberwa, il sied de préciser que c’est depuis le 19 décembre 2016 qu’il est à la tête du ministère de la Décentralisation et des Défi Institutionnelles.

Selon Martin Fayulu, le plan de balkanisation de la République Démocratique du Congo est déjà arrivé à 70% de son exécution. Il accuse le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo d’avoir contribué en une année, à hauteur de 15% à la concrétisation de ce projet.

Pour y mettre fin, le candidat N°4 à la présidentielle du 30 décembre 2018 a mis un accent particulier sur la sensibilisation et la mobilisation des Congolais. Martin Fayulu a également appelé à l’organisation d’une conférence internationale sur cette problématique.

Martin Fayulu, président du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le Développement, (ECIDE) a, au cours de la conférence de presse tenue ce lundi 13 janvier 2020, confirmé la tenue de sa marche de deuil et d’indignation contre le projet de balkanisation du pays en date du 17 janvier, malgré  l’interdiction du gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka.

« C’est un jour de notre martyr et héros national. Nous allons marcher pour les tueries de nos frères de Beni, Yumbi, Butembo et partout et nous allons aussi à travers ladite marche s’indigner du projet de la balkanisation du pays », a-t-il déclaré. Cependant, Martin Fayulu  invite le gouverneur de la ville à s’occuper de la propreté et l’opération Kin-Bopeto qui « souffre de l’exécution dans la plupart des communes ».

« Que Gentiny Ngobila aille travailler au lieu de s’occuper de la commémoration. Qu’il s’occupe d’abord de la propreté de la ville et de l’opération Kin-Bopeto. Il a lancé le salongo ici, la ville est extrêmement sale », a-t-il renchéri.

Ainsi, celui qui se considère toujours comme « le président élu » de la République Démocratique du Congo invite la population congolaise à se joindre à sa marche du 17 janvier prochain.

Il sied de noter que cette marche partira de la place Pascal dans la commune de Masina à 8 heures et aura comme point de chute l’échangeur de Limité.

7 sur 7.CD/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*