RDC : Franck Diongo « Il faut considérer le message de Muanda Nsemi comme un SOS politique pour attirer l’attention »

Le président du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), Franck Diongo, considère les propos de l’ancien député national Zacharie Badiengila dit Ne Muanda Nsemi qui s’était autoproclamé président de la république comme un « SOS politique » au regard de sa situation « critique ».

MFranck Diongo estime que son message est également un piège pour le président de la République qui ne devrait pas poursuivre le président de Bundu Dia Mayala.

« Il faut considérer son message comme un SOS politique pour attirer l’attention des frères Ne kongo et des hommes de bonne foi et les institutions pour tenir compte de sa situation. Son état de santé n’est pas bien. Je l’ai rencontré par deux fois depuis que je suis sorti de la prison et son propos constitue même un piège parce que si vous allez dans la radicalisation vous l’arrêter, il va mourir en prison et on dira que Félix Tshisekedi a tué Ne Muanda Nsemi. Ça va porter une responsabilité dans la gestion du président Félix Tshisekedi, donc il ne faut pas considérer son propos comme une menace aux institutions », a dit Franck Diongo dans une interview accordée ce mardi 14 janvier .

M. Diongo explique aussi la raison du rejet de l’invitation de Ne Muana Nsemi qui l’a invité à former le présidium pour diriger la “république fédérale du Congo” et non à la RDC.

« Néanmoins dans son propos il a déclaré qu’il est président de la république fédéral du Congo, qui n’est pas la république démocratique du Congo. Nous ne sommes pas un pays de droit divin, il dit qu’il a été nommé par Dieu le père, le commandant suprême de l’armée céleste, il ne dit pas qu’il a été élu, il ne revendique pas un droit de la constitution congolaise », a ajouté Franck Diongo.

Le samedi 4 Janvier dernier, Zacharie Badiengila dit Ne Muanda Nsemi s’était autoproclamé Président de la République. Il avait déclaré qu’il est bénéficiaire d’un coup d’Etat divin qui met fin à une présidence de mascarade de Félix Tshisekedi, qui d’après lui est « libre de rester à Kinshasa ou d’aller dans la région du Kasaï ».

Franck Diongo appelle Ne Muanda Nsemi au respect des institutions et refuse son invitation à former le présidium de la “république fédérale du Congo”
L’ancien député national Zacharie Badiengila dit Ne Muanda Nsemi qui s’était autoproclamé président de la République le 4 janvier dernier a invité le 12 janvier courant, Franck Diongo Shamba à composer avec lui, ce qu’il appelle “présidium” pour diriger la “république fédérale du Congo”.  
«  Je ne peux pas travailler seul, c’est pourquoi j’ai choisi cinq haute personnalité, dont vous, qui vont former avec moi le présidium de la république fédéral du Congo », peut-on lire dans la lettre du 8 janvier de Muanda Nsemi adressée à Franck Diongo.
NLe président du Mouvement Lumumbiste progressiste (MLP) n’a pas répondu à l’invitation, qui lui est arrivé “en retard”. Franck Diongo appelle le président de Bundu Dia Mayala au respect des institutions légalement installées.

« Toutefois notre parti est un parti légaliste, nous avons reconnu les institutions. Il y a un président de la république qui dirige le pays. J’inviterai l’honorable Ne Muanda Nsemi comme il a déjà reconnu l’actuel président de la république de continuer à le reconnaître. C’est vrai qu’il m’a envoyé l’invitation que j’ai reçu en retard après le délai de son invitation. Ceci dit, nous l’invitons en toute légalité d’aller dans le sens du respect des institutions », a dit Franck Diongo dans une interview accordée ce mardi 14 janvier.

En outre, le président du MLP demande à Felix Tshisekedi de pardonner Ne Muanda Nsemi qu’il estime avoir outragé le couple présidentiel.

« J’invite le président de la république, la première dame à qui il a manqué du respect de le pardonner  parce que Ne Muanda Nsemi est victime de monsieur Kabila. Il a eu beaucoup de morts de ses fidèles et on a détruit sa maison lui-même il est malade et il n’a pas du travail », a-t-il plaidé.

« Ce que je lui reproche ce qu’il a épousé une femme rwandaise. S’il n’avait pas trouvé une femme au Kasaï, il serait venu au Kongo central », avait dit Muanda Nsemi devant ses fidèles à propos du couple présidentielle.

ACTUALITE.CD/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*