RDC : Franck Diongo« Non à l’impression d’un billet collector. L’alternance est une affaire de tout un peuple »

Il l’a dit, jeudi 19 décembre, au cours d’une activité organisée au siège du parti, commémorant les trois ans du combat mené par le peuple congolais en vue d’empêcher le président Joseph Kabila à briguer un troisième mandat.Le président du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP), Franck Diongo, rejette l’idée de la mise en place d’un nouveau billet non transactionnel frappé des effigies de Félix Tshisekedi et de Joseph Kabila, symbolisant l’alternance en RDC qui, en réalité, est « une affaire de tout un peuple ».

Eu égard à la victoire du peuple qui a entrainé le changement au sommet de l’Etat, Franck Diongo sollicite le chef de l’Etat à initier des grandes réformes en vue de conforter l’Etat de droit, pour lequel il réitère la continuité de son combat en vue de son instauration totale et de celle de la démocratie.

Pour la bonne marche de la république, les réformes doivent être initiées dans les domaines de la justice et de la sécurité. Il souhaite également la nomination de nouveaux mandataires à la commission électorale nationale indépendante.

7sur7Annonce faite par Franck Diongo le jeudi 19 décembre dernier au siège de son parti, au cours d’une manifestation organisée dans le cadre de 3 ans de son arrestation, intervenue le 19 décembre 2016.Franck Diongo, président du parti politique Mouvement Lumumbiste Progressiste, (MLP), a annoncé qu’il se rendra dans la ville de Beni au Nord-Kivu, en début d’année prochaine pour apporter son soutien aux populations victimes des massacres perpétrés par les rebelles de l’ADF.

« Je vous annonce officiellement qu’au cours de 3 premiers mois de l’année 2020, je vais me rendre à Beni pour compatir avec nos frères et sœurs de cette partie du Nord-Kivu. Je vais profiter de cette occasion pour identifier les victimes. Dans cette commission d’enquête, il faut qu’on identifie les victimes parce qu’on ne peut pas ne pas faire justice aux victimes. Il n’y a pas de réconciliation sans justice », a déclaré le président du MLP.

Durant cette activité, Frank Diongo a affirmé que la population n’a pas encore senti les effets de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics. Il a appelé le chef de l’État à plus d’actions.

« Le président de la République doit poser des actes pour que le peuple sente qu’il est en train de combattre la corruption et le détournement au sein des institutions de l’État », a-t-il martelé.

Franck Diongo a également appelé le président Tshisekedi à se pencher sur la réforme de la Commission Électorale Nationale Indépendante, (CENI), de telle sorte que les résultats des prochaines élections soient acceptés par tous.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*