RDC : gouverneur Gentiny Ngobila appelle à l’identification de tous les moto-taximen(Kinshasa)

Gentiny Ngobila Mbaka, gouverneur de la ville province de Kinshasa, a organisé, ce mercredi 6 novembre, une réunion à l’attention de différentes associations regroupant les motocyclistes de la ville. L’échange s’est déroulé à l’Hôtel de Ville en présence du commissionnaire divisionnaire adjoint de la police, Sylvano Kasongo, et du ministre provincial des Finances, Jean Ngoyi.

Selon le président de l’Association nationale des motocyclistes du Congo (ANAMO), le chef de l’exécutif provincial a appelé à l’identification de tous les taxi-motos afin de savoir qui l’est réellement et qui ne l’est pas.

« Le gouverneur de la ville nous a exhortés par rapport au respect des lois et l’éthique d’un transporteur taxi-motos vis-à-vis de ses clients et des usagers de la route. Il nous a aussi demandé de ne pas nous faire justice nous-mêmes (…). Nous avons l’obligation de nous laiser identifier pour savoir qui est motocycliste et qui ne l’est pas. Nous sommes déterminés à accompagner cette vision de l’identification avec le gouvernement provincial afin d’œuvrer dans ce secteur en toute tranquillité et sérénité », a dit,  Youssouf Mukendi, président de l’ANAMO.

Et d’ajouter :

« Nous sommes infiltrés à un niveau élevé. Nous n’arrivons pas à comprendre, qui est motocycliste ou qui est barbare. C’est pourquoi, nous lançons un appel pathétique à tous les motocyclistes de Kinshasa de ne pas être manipulés par certaines personnes qui se disent motocyclistes mais qui ne les sont pas en réalité. Ils marchent avec nous mais avec l’idée de saboter l’image des motocyclistes ».

photo droits tiers

Cette rencontre entre le gouvernement provincial et les taxi-motos intervient une semaine après les affrontements entre ces derniers et les agents de l’ordre occasionnant la mort, par balle, d’un moto-taximan le lundi 28 octobre dernier au croisement des avenues Kasa-Vubu et Kabinda, dans la commune de Kinshasa.  En réaction, les moto-taximen avaient incendié un bus Transco. Un jour après, soit le mardi 29 octobre, les mêmes moto-taximen, connus sous le sobriquet de “wewa”, avaient de nouveau incendié un bus Esprit de vie qui venait du marché central “Zando” pour la commune de Ndjili. C’était encore sur l’avenue Kasa-Vubu, entre les rues Maluku et Ngungu, dans la commune de Kinshasa.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*