RDC-Haut-Katanga : Le FCC désapprouve le discours de Félix Tshisekedi et demande à la population de barrer la route à la nouvelle dictature

La section Provinciale du Front Commun pour le Congo (FCC) Haut-Katanga a demandé, au cours de son message de ce vendredi 27 octobre 2020 dans la soirée , à la population de se mobiliser pour barrer la route à la nouvelle dictature qui s’installe en République Démocratique du Congo.

« Les Hauts-Katangais constatent avec amertume qu’après la passation du pouvoir civilisé, l’œuvre du sénateur Joseph Kabila Kabange, qu’une dérive dictatoriale est en train de naître et s’installer remettant en cause tous les acquis des valeurs démocratiques. Les Hauts-Katangais se dresseront comme un seul homme pour faire échec à toutes ces velléités négatives à notre jeune démocratie, et réitère son soutien à l’autorité morale du Congo Joseph Kabila attendu en 2023 », a déclaré Gaylord Kilanga, membre du bureau provincial du FCC Haut-Katanga , avant d’ajouter :

«  Le FCC Haut-Katanga ne tolère pas une ième violation de la constitution et des lois de la République. Le FCC dit non à toute tentative de déstabilisation des institutions de la République légalement établies  »

Dans son discours d’environ 6 minutes à la nation, le chef de l’Etat congolais a dressé la liste des divergences au sein de la coalition au pouvoir et a annoncé son intention d’ouvrir des consultations avec les leaders des partis politiques dès la semaine prochaine.

Certains s’attendaient à une dissolution, d’autres à la nomination d’un informateur pour former un nouveau gouvernement mais finalement le chef de l’Etat congolais se contente de lancer un avertissement à l’égard de son partenaire, le FCC de Joseph Kabila.

Félix Tshisekedi revient sur l’histoire, de ces « adversaires farouches d’hier » devenus des alliés et de ces divergences qui s’accumulent depuis près de deux ans et qui « plombent le développement », insiste le président Tshisekedi. Parmi ces divergences, il y a les réformes électorales, notamment la composition de la Commission électorale, mais Félix Tshisekedi cite aussi la paix et la sécurité nationale, la diplomatie ou encore la mise en place d’un Etat de droit qui « énerve certains nostalgiques »

La coordination nationale du Front Commun pour le Congo a promis de se prononcer dans les prochaines heures en attendant de prendre connaissance du contenu dudit discours.


Africa 24 sur 24 /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*