RDC-Haut-Katanga : le journaliste Joseph Kazadi est libre

Le journaliste Joseph Kazadi est désormais libre après plus de deux semaines passées dans la geôle des services des renseignements à Kinshasa. Ceci grâce à l’implication de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC). Les deux sections, celle de Kinshasa et du Haut-Katanga ont œuvré ensemble pour sa libération.

Déjà vers midi de ce jeudi 04 août, Mariam Mujing, présidente sectionnaire de l’UNPC Katanga annonçait dans un groupe réunissant les journalistes l’imminence de sa libération. « Enfin, nous aurons une bonne nouvelle d’ici une heure, Joseph Kazadi sera libre sur implication personnelle de deux présidents sectionnaires [Unpc-Kinshasa et Unpc-Katanga]”.

Plus tard vers 16 heures passées, la nouvelle tombe. ”Le journaliste Joseph Kazadi est libéré. Il est libre, il peut rentrer chez lui. Il est en bonne santé et il n’a pas été torturé”, explique Jean-Marie Kasamba président sectionnaire de l’UNPC section de Kinshasa. Quant à Joseph Kazadi, ses premiers mots sont des remerciements envers la présidente de l’UNPC Katanga. Jean-Marie Kasamba a profité de l’occasion pour rappeler le respect de la déontologie des journalistes.

Arrestation et transfert

En effet, le 13 juillet dernier, Joseph Kazadi, journaliste au journal Leader et correspondant de l’ONG JED, est arrêté par les services de sécurité. Il était en compagnie d’un autre journaliste étranger, Nicolas Niarchos. Ce dernier est collaborateur du magazine New Yorker paraissant aux Etats Unis. Les services de sécurité ont interpellé les deux journalistes pendant l’exercice de leur métier. Ensuite, ils ont été transférés la nuit de jeudi à Kinshasa

Cinq jours après, Nicholas Niarchos est libéré et renvoyé dans son pays. Quant à Joseph Kazadi, il a dû patienter plus de deux semaines. Et finalement, il est désormais libre.

Selon plusieurs sources, ces deux journalistes enquêtaient sur l’implication possible des combattants Maï Maï dans l’exploitation minière. C’est notamment dans le territoire de Mitwaba, ancien bastion de ce groupe armé.


Magazine La Guardia / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*