RDC : Henry Thomas Lokondo « Il faut reconsidérer les ordonnances GCM-SNCC car sur les 18 membres nommés 16 sont Katangais », (Entreprises publiques)

Henri-Thomas Lokondo, président de l’Union Congolaise pour la Liberté(UCL), au studio de Radio Okapi. Photo John Bompengo

En marge de la reprise des négociations entre le Front Commun pour le Congo ( FCC) et le Cap pour le Changement ( CACH) portant notamment sur la répartition des postes au sein des entreprises publiques de l’État, certaines voix se lèvent pour délimiter le cadre des discussions qui selon elles ne doivent pas toucher à la Gecamine et à la SNCC dont les ordonnances portant nomination des mandataires ne sont toujours pas d’application.

Dans une interview accordée le samedi 22 février à Henry Thomas Lokondo, semble ne pas partager cet avis. Il estime que ces ordonnances n’ont respecté ni la loi, ni la procédure.

« sur le plan de droit, ces ordonnances sont inconstitutionnelles, la procédure n’a pas été respectée, une ordonnance du président de la République ne peut pas être signée par un premier ministre démissionnaire, Tshibala avait déjà démissionné, aussi le gouvernement ne s’était pas réuni pour ça et on ne peut accepter ça », affirme l’élu de Mbandaka dans la province de l’ Équateur.

Autre chose qui pousse Lokondo à demander la remise en question de l’application de ces ordonnances de la Gecamine et de la SNCC c’est le fait que pour lui, il met à mal l’unité nationale.

« Sur les 9 membres du conseil d’administration par exemple de la Gecamine, tous sont katangais sauf un seul est non Katangais, pareil du côté de la SNCC sur les 9 membres 8 sont Katangais. D’où vient cette histoire qui met à rude épreuve l’unité nationale », s’ interroge Lokondo.

C’est pourquoi on dit, il faut qu’on reconsidère les choses, il n’ y a pas de honte à cela. « C’est l’une de bonnes qualités d’un homme », a-t-il renchéri.

Pour ce membre du FCC, les entreprises publiques deviennent maintenant la colonne financière de l’État et il faut éviter de les politiser et que les candidats doivent répondre à des critères assez rigoureux.

Pour rappel, c’est le 3 juin 2019 que les ordonnances du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo portant nomination de nouveaux mandataires à la Gécamines et la SNCC ont été lues à la Télévision Nationale.

7SUR7.CD/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*