RDC : Héritier Watanabe accueilli en héros dans son quartier, sauvé par le gong (Kinshasa )

Interpellé par la justice depuis samedi 16 novembre dernier pour une sale affaire de sextape, le chanteur congolais s’est miraculeusement retrouvé lundi 18 novembre 2019 dans son domicile situé au quartier GB, commune de Ngaliema, à quelques mètres de l’hôtel Diplomate. Il a été triomphalement accueilli par ses amis et proches, au point de créer un bouchon, obligeant ainsi des véhicules à s’immobiliser durant de longues minutes.

Le miracle de la justice congolaise

Mandat d’arrêt provisoire émis, Moto Na Tembe avait, pourtant, été embarqué dans un véhicule de la police. Destination, Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, CPRK (ex-Makala).

Le miracle s’est produit entre le parquet de Gombe et le lieu carcéral.

En effet, arrivé au niveau de l’arrêt Petit-Pont, à un jet de pierre de la prison, le véhicule qui transportait Wata a été obligé de faire demi-tour, suite à un coup de file venu d' »en haut ». En langage de boxe, on dira que l’homme a été sauvé par le gong.

C’est après qu’on a évoqué, dans la presse, une prétendue « liberté provisoire », alors qu’un mandat d’arrêt provisoire avait déjà été émis. Une liberté provisoire qu’on n’a jamais accordée au député provincial Mike Mukebayi qui n’est pas plus reprochable que Wata.

Auteur d’une sextape, Héritier Watanabe présente ses excuses à ses « compatriotes »-L’artiste chanteur Bondongo Kabeya, alias « Héritier Watanabe » a présenté, dans la soirée de ce lundi 18 novembre, ses excuses quelques jours après la publication des vidéos le montrant en plein ébats sexuel avec sa partenaire Naomie Mbando. Via son compte twitter, il promet que cela ne se reproduira plus « jamais ».

« A tous mes compatriotes. J’ai pas beaucoup à dire si c’est pas s’excuser pour tout désagrément me concernant que vous avez subi. Tout en vous promettant, de veiller que cela ne se reproduise plus jamais », a-t-il écrit sur compte twitter.

Arrêtés le samedi 16 novembre, à la suite d’un mandat d’arrêt lancé contre eux pour « atteinte à la pudeur et proxénétisme », Héritier Watanabe et sa partenaire sexuel, Naomie Mbando, ont été remis en liberté provisoire, le lundi 18 novembre, pendant qu’ils étaient en route pour le centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, CPRK (ex-Makala).

Le chanteur congolais qui affirme qu’il n’est pas l’auteur de la publication de ces vidéos sur la toile, a versé une amende de 10 millions de francs congolais pour leur remise en liberté provisoire.

Entretemps, les enquêtes se poursuivent pour retrouver le technicien, présumé auteur de ces publications sur les réseaux sociaux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*