RDC : « il n’y aura pas de coupure générale d’eau cette semaine à Kinshasa »(La Régideso calme le jeu)

L’Intersyndicale de la Regideso avait alerté, le week-end- sur le fait que cette société était dans l’incapacité de fournir Kinshasa en eau potable, dès le mardi 24 décembre. Les usines tombent en panne et les intrants manquent- expliquaient les syndicalistes en ajoutant que les employés accusent jusqu’à trois mois d’arriérés de salaire. Sur Top Congo FM, l’intersyndicale accusait le ministère des Finances de traiter avec lenteur le dossier de la dette publique qui concerne la Regideso.

Après le tollé provoqué par cette nouvelle et la réaction du ministre des Finances, la Régideso a réagi :  « Après concertations avec le banc syndical, je tiens à rassurer la population que les syndicats n’avaient lancé qu’un cri d’alarme pour l’exécution de la décision du chef de l’Etat et du Premier ministre de payer une partie des factures des consommations d’eau des instances officielles de la dette que l’Etat doit à la REGIDESO », a déclaré Clément Mubiayi, directeur général de la société, toujours sur la même radio.

Et d’ajouter : « Il y a un stock de produits chimiques qui va couvrir l’exploitation en attendant la commande prochaine. Les moyens seront mis à disposition de l’exploitation pour que nos vieux groupes motopompes puissent toujours donner de l’eau et que nos vaillants travailleurs, qui interviennent chaque jour, puissent continuer leurs travaux comme il se doit ».

Contexte

le gouvernement avait décidé de la mise à disposition d’un montant de USD 5.140.000 (cinq millions cent quarante mille dollars américains) au titre de la facture de consommation d’eau par des instances officielles et les institutions publiques. Ce montant devrait permettre à la Regideso de résoudre certains de ses problèmes techniques à Kinshasa.

Le Conseil des ministres avait obtenu du Premier ministre l’accord d’examiner rapidement les voies et moyens de régler ce problème dans l’urgence.

L’intersyndicale de la Regideso demande à Félix Tshisekedi de s’impliquer personnellement.

Par le biais d’un communiqué de son service de communication, le ministère des Finances explique que la situation est prise en charge et qu’il est à pied d’oeuvre à cet effet.

« En dépit des contraintes économiques et financières qui imposent au gouvernement une rationalisation de ses dépenses, les engagements contraignants de l’État ne sont aucunement mis en souffrance », indique le ministère qui ajoute que les difficultés financières de la Regideso sont également une conséquence du management et de la gestion interne de la trésorerie de cette société.

Le plus urgent des problèmes de la Regideso est celui qui affecte la desserte en eau aussi bien en qualité qu’en quantité. Parmi d’autres solutions préconisées, la réunion du Conseil de sécurité du 22 novembre avait notamment cité le remplacement de cinq motopompes de Ndjili, la commande de couverture d’au moins une année d’un nouveau lot d’intrants de potabilisation des eaux ; la réalisation effective des travaux de construction du premier module de la future usine de production d’eau potable de Lemba-Imbu, etc.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*