RDC : Insécurité à l’Est, le ministre de la défense visé par une motion de défiance à l’assemblée nationale

Jugé de défaillant dans sa politique d’éradication des poches résiduelles d’insécurité à l’Est de la RDC, le ministre de la défense n’a plus la confiance des élus de l’Est qui viennent d’initier une motion de défiance à son encontre.

4/0QHeWl2ZMH-tzkky1KGEl8hmapZRaXV9ZnXUdT4g4ICHsp9lnbNhtdM

Aimé Ngoy Mukena n’a pas apporté de solution à la crise sécuritaire persistante à l’Est du pays où pillulent des forces négatives qui endeuillent les populations civiles. L’heure est à la collecte des signatures et visiblement la démarche obtient le quitus des députés de l’Est toute catégorie politique en guise de solidarité.

D’ici trois jours la motion qui est dans sa phase de collecte des signatures sera déposée au bureau de l’assemblée nationale a annoncé le député Grégoire Kiro ce vendredi 29 mai :

« Il faut bien que quelqu’un paye du point de vue politique c’est tout ce qui reste à faire, c’est chercher la sanction politique afin de bouger tout le monde, nous voulons que tout le monde soit bousculé. A partir d’une initiative dans ce sens-là, je crois que le commandant suprême des FARDC l’Etat major général et tout le gouvernement vont se rende compte que la situation ne qu’empirer et qu’il faut faire quelque chose.

Les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et celle du Sud-Kivu sont en proie aux violences depuis le début de l’an 2020. Les massacres des civils ont sensiblement grimpé en territoire de Djugu.

Par ailleurs en province du Tanganyika on rapporte une invasion de l’armée Zambienne que les autorités congolaises veulent résoudre par voie diplomatique.

La Nouvelle Afrique /provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*