RDC-Irumu : Plus de 3 000 retournés au chef-lieu du territoire dépourvus de toute assistance

Au total 3 340 personnes ont regagné Irumu Centre, chef-lieu du territoire portant le même nom depuis l’installation des autorités de l’état de siège. Mais jusque-là, elles vivent sans assistance humanitaire.

Cette révélation est du chef dudit centre, le vendredi 27 août 2021, dans une interview exclusive accordée à buniactualite.com

Badudu Baluku Timothée, comme c’est de lui qu’il s’agit, a laissé entendre que les autres habitants de cette entité encore en état de déplacement, attendent la fin de l’année scolaire pour regagner leur milieu d’origine.

Par ailleurs, il a salué la bonne relation qui règne entre les militaires et les civils, mais plaide pour une assistance.

“ Depuis que l’administrateur nous a fait retourner ici, nous vivons bien malgré la tuerie des deux civils, les difficultés s’imposent sur le plan alimentaire et sanitaire, car nous avons fait plus de 9 mois en vivant en dehors de nos villages. Nous n’avons reçu jusque-là aucune assistance. Nous sommes au total 668 ménages, nous avons besoin d’une aide ”, a-t-il dit.

Cependant, il a dénoncé des cas des vols en répétition des biens de la population par des inconnus dans cette entité et crie au secours des humanitaires en cette période où les retournés font face à plusieurs difficultés notamment d’ordre alimentaire et sanitaire.

En rappel, plusieurs personnes vivant dans la région de Marabo, Nyakunde, Irumu centre et autres, s’étaient déplacées fouillant les affrontements entre l’armée et les miliciens de FPIC dits “ Chini ya Kilima ”. Ces dernières semaines, une accalmie s’observe dans la zone, et des déplacés regagnent leurs milieux.

Irumu: 11 enfants, dont 5 filles mineures enlevés par les ADF dans la localité de Zunguluka

-

Des présumés ADF ont de nouveau attaqué la localité de Zunguluka en groupement Bundingili, chefferie des Walese Vonkutu dans le territoire d’Irumu en Ituri, le fait s’est passé la soirée de ce dimanche 29 août 2021.

Selon les informations parvenues à buniaactualite.com, ces rebelles ougandais ont investi le village vers 19 heures locales avant de procéder à l’enlèvement de plusieurs civils parmi lesquels certains ont été relâchés quelques heures plus tard.

Cependant, la société civile locale fait état de 11 enfants dont 5 filles mineures qui n’ont pas été relâchés et restent encore en captivité par ces rebelles.

“ Hier vers 19 heures, il y a eu incursion des présumés ADF dans le groupement Bundingili, dans la localité Zunguluka parce qu’il y avait quelques ménages qui étaient restés là. Ils ont libéré les hommes et les femmes, mais les enfants dont l’âge varie entre 9 et 17 ans restent encore entre leurs mains ” rapporte Soniau Malangai, secrétaire de cette structure citoyenne.

Ce acteur de la société civile invite encore une fois l’armée à lancer des offensives contre l’ennemi qui demeure en errance dans cette partie forestière située à la frontière entre le Nord-Kivu et l’Ituri.

“ Aujourd’hui la province est dirigée par une autorité militaire. La seule solution que nous volons, c’est que l’armée lance des opérations de grande envergure contre ces rebelles ” a-t-il soutenu.

Irumu : Plus de 3 000 retournés au chef-lieu du territoire dépourvus de toute assistance

-

Au total 3 340 personnes ont regagné Irumu Centre, chef-lieu du territoire portant le même nom depuis l’installation des autorités de l’état de siège. Mais jusque-là, elles vivent sans assistance humanitaire.

Cette révélation est du chef dudit centre, le vendredi 27 août 2021, dans une interview exclusive accordée à buniactualite.com

Badudu Baluku Timothée, comme c’est de lui qu’il s’agit, a laissé entendre que les autres habitants de cette entité encore en état de déplacement, attendent la fin de l’année scolaire pour regagner leur milieu d’origine.

Par ailleurs, il a salué la bonne relation qui règne entre les militaires et les civils, mais plaide pour une assistance.

“ Depuis que l’administrateur nous a fait retourner ici, nous vivons bien malgré la tuerie des deux civils, les difficultés s’imposent sur le plan alimentaire et sanitaire, car nous avons fait plus de 9 mois en vivant en dehors de nos villages. Nous n’avons reçu jusque-là aucune assistance. Nous sommes au total 668 ménages, nous avons besoin d’une aide ”, a-t-il dit.

Cependant, il a dénoncé des cas des vols en répétition des biens de la population par des inconnus dans cette entité et crie au secours des humanitaires en cette période où les retournés font face à plusieurs difficultés notamment d’ordre alimentaire et sanitaire.

En rappel, plusieurs personnes vivant dans la région de Marabo, Nyakunde, Irumu centre et autres, s’étaient déplacées fouillant les affrontements entre l’armée et les miliciens de FPIC dits “ Chini ya Kilima ”. Ces dernières semaines, une accalmie s’observe dans la zone, et des déplacés regagnent leurs milieux.

 


buniactualité/provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*