RDC : jets des projectiles, gaz lacrymogènes, l’accès au campus bloqué(tension à l’Unikin)

Ils brûlent les pneus et jettent des projectiles à l’endroit des éléments de la police déployés sur place. Un étudiant habitant le home rapporte à Media Congo Press (MCP) que les policiers font usage des gaz lacrymogènes pour contraindre les étudiants à manifester sur le campus.Les étudiants de l’université de Kinshasa ne décolèrent pas. Entamée le dimanche dans soirée, la tension est montée ce lundi où ils manifestent de nouveau ce lundi 06 janvier sur le campus et aux alentours pour protester contre l’augmentation des frais académiques fixés à 490.500 fc pour les classes de recrutement (G1 et préparatoire) et 485.500 fc pour les classes montantes (G2 à L2).

- Les manifestants qui veulent que le gouvernement revoie les frais académiques à la baisse en se référant à l’année académique 2018-2019 où ils ont payé 253.000 fc de G1 en L2, sont déterminés à se rendre au rond-point Triangle et à l’Intendance en signe de protestation, renseigne la même source.

«  Nous allons arrêter nos manifestations jusqu’à ce que le gouvernement va baisser les frais académiques. Auparavant, on payait 253.000 de G1 en L2. Subitement, une nouvelle décision est tombée pour nous informer que les classes de G1 et celles de préparatoires doivent payer 490 500 FC et les classes de G2 et L2 485 000 FC par an. Nous ne voulons pas de cette augmentation », a dit un étudiant à MCP.

La situation reste tendue. Les policiers sont devant certains bâtiments comme les homes. Ce qui n’a pas empêché les étudiants en colère de vandaliser le siège de l’association de professeurs de l’université de Kinshasa (Apukin) et d’empêcher les véhicules d’accéder au site universitaire, menaçant les véhicules qui tentent de sortir du campus via le plateau des professeurs.

provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*