RDC : Kabund, Kabuya et les inspecteurs de la police constatent les dégâts

Après l’ouragan, Kabund contemple sa maison comme un édifice dévasté par un vent violent.

Le VP de l’Assemblée nationale a été précédé sur place par le secrétaire général de l’Udps, Augustin Kabuya.

Quelques minutes après, les inspecteurs de la police sont arrivés. Ils ont commencé à faire le constat des dégâts.

A Kingabwa, la population désapprouve l’acte de la GR. Le voisinage est traumatisé. Deux heures durant, la vie s’est arrêtée dans ce quartier résidentiel. Les paisibles citoyens se sont terrés chez eux. Aussitôt, les militaires partis, les combattants sont arrivés pour prendre possession du lieu. Ils ne sont pas prêts à quitter le lieu. Les militants de l’Udps se constituent en bouclier humain pour assurer la sécurité de leur héros vivant.

Un fait anodin de circulation routière a viré au grave incident de ce mercredi soir. La résidence de Kabund a été vandalisée.

Le quartier Kingabwa à Limete a connu une soirée de terreur. A la base, les policiers commis à la garde de la résidence du premier vice-président de l’Assemblée nationale et président interimaire de l’Udps, Jean-Marc Kabund, ont été arrêtés de force et acheminés mercredi à l’auditorat militaire.

Résidence de Kabund vandalisée, garde arrêtée et acheminée à l’auditorat militaire

La scène s’est passée comme dans un film hollywoodien. D’abord, la maison a été encerclée par un petit contingent de la GR, avant que l’assaut ne soit donné. La première cible a été un raté. L’incursion dans la maison d’à côté a laissé des traces. Fausse alerte. Mais des dégâts ont été signalés. Par la suite, ils ont finalement penétré dans la résidence de Kabund. Les policiers repliés dans l’enclos n’ont pas pu résister. Ils ont été facilement arrêtés et acheminés à l’auditorat militaire.

Selon les témoins, même les filles de Kabund ont été interpellées, avant d’être relâchées. Les civils trouvés à la résidence ont été aussi embarqués. La maison a été vandalisée, indique un voisin. Des dégâts matériels ont été importants. Une grande télé plasma placardée au mur du salon a été détruite. Un cadre Udps parle même de la chambre du vice-président de l’Assemblée nationale qui aurait été sabotée. Une épreuve de force qui doit faire réfléchir Kabund sur son réel statut dans le régime. « Arrêter sa garde pour un incident de circulation routière est un fait grave de lors que Jean-Marc Kabund est d’abord vice-président de l’Assemblée nationale« , explique un combattant de l’Udps indigné.

Les experts de questions militaires pensent que le président intérimaire de l’Udps ne pouvait pas autoriser à ses gardes de désarmer un élément de la garde républicaine. Cette unité assure uniquement la sécurité de l’institution président de la République. « Quelle que soit l’infraction, Kabund ne devait que saisir l’auditorat militaire mais pas laisser ses éléments humilier le militaire de la GR », précise un ancien magistrat militaire. Sur Twitter, une source sécuritaire rappelle que « l’acte posé par le cortège de Kabund contre un élément de la garde républicaine « même si en faute », est considéré comme une « humiliation » pour tous les militaires de ce corps.

Au moment de faits, le VP de l’Assemblée nationale comme aussi son épouse n’étaient pas à la maison. Mais dans l’entourage du chef de l’Udps, c’est la consternation et un sentiment de révolte. Tous pensent que Kabund n’est pas pris à sa juste valeur et que son rang n’est pas respecté. Cet incident relance le conflit entre la diaspora qui entoure le chef de l’État et le leadership actuel du parti présidentiel. Dans la vidéo, le monsieur ( supposé conseiller) dont le militaire de la GR a été désarmée, promettait, de manière voilée, un châtiment sévère. « Pas de problème, menacez-moi, je filme tout, merci beaucoup pour tout ce que vous êtes en train de faire…. », avait-il prévenu.

Selon l’entourage de Kabund, le cortège du président ai de l’Udps s’est retrouvé bloqué mardi au niveau de Baramoto. Une voiture à bord de laquelle se trouvait le militaire de la GR, avançait en sens contraire. Ils se sont heurtés à la garde de Jean-Marc Kabund qui a conduit le militaire indiscipliné à l’auditorat militaire.


Ouragan / Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*