RDC : Kamerhe à Fayulu « quand vous avez dit que vous avez gagné les élections, il faut rester constant jusqu’au bout »

Martin Fayulu propose la création d’une institution dénommée Haut Conseil National des Réformes Institutionnelles (HCNRI) qu’il dirigera pour faire rétablir « la vérité des urnes ». Et pendant ce temps, Félix Tshisekedi restera à la tête du pays. Dans une interview, Vital Kamerhe s’est exprimé à ce propos.

« Cela me rappelle mon fils Isaac. Il est actuellement en deuxième année de maternelle. Parfois, il me dit : « papa, je vais manger du riz ». Il pleure même et après il change : « papa, je vais manger du fufu comme toi ». Vous voulez que je dise quoi. Il faut être constant dans la vie. Quand vous avez dit que vous avez gagné les élections, il faut rester constant jusqu’au bout. Nous avons besoin d’une opposition forte », a-t-il dit.

Il lui a demandé de s’inspirer d’Etienne Tshisekedi.

« Avez-vous vous vu comment Etienne Tshisekedi a réagi ? Il l’a fait à deux reprises. A l’issue de la conférence nationale souveraine, il avait dit que c’était lui qui détenait la légitimité. Et il n’avait pas reculé. Quand il a dit qu’il avait gagné les élections de 2011, il n’avait pas non plus reculé jusqu’à sa mort », a-t-il ajouté.

Kamerhe se dit contre l’idée d’un autre dialogue.

« Soyons sérieux ! A quel moment on a dit la vérité et quel moment on a menti ? Vous avez fait le tour du Congo et le tour du monde pour dire que vous avez gagné (…). Quand on a gagné, il y a de la place pour tout le monde. Nous avons besoin d’une opposition forte, républicaine et réfléchie qui va critiquer notre action. Pourquoi voulez-vous que tout le monde soit ensemble ?  Pourquoi  voulez-vous qu’on refasse Sun City alors qu’il y a eu les élections ? Respectons quand-même la volonté du peuple », a-t-il déclaré.

Sur cette même question, le Cardinal Fridolin Ambongo avait également réagi mardi dernier.

« Jusque-là, Fayulu revenez sur la vérité des urnes, mais s’il arrive à faire une proposition de sortie de crise, nous ne pouvons que l’encourager. Est-ce que c’est réalisable ? Ce n’est pas à moi de le dire, mais l’initiative est à saluer », a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*