RDC/Kinshasa : Non autorisée, « la marche de l’Ecidé un piège tendu contre les forces de l’ordre », PNC

A travers un communiqué de la PNC rendu public dans la soirée de ce même jeudi, le commissaire divisionnaire adjoint, Sylvano Kasongo Kitenge, considère cette marche comme « un piège tendu à la police » du fait que ces organisateurs  « n’ont pas informé l’autorité urbaine de sa tenue ».  

«  Cette marche n’a pas été « autorisée’’ ». C’est en ces termes que la police nationale congolaise (PNC) a réagi après la marche du parti de l’Opposant Martin Fayulu en mémoire aux « victimes de la démocratie ». Ladite marche a eu lieu le jeudi 19 septembre du siège de l’Ecidé situé sur l’avenue de l’Enseignement dans la commune de Kasa-Vubu jusqu’à la paroisse Saint Joseph de Matonge où une messe a été dite.
Il prévient « qu’aucune manifestation publique ne peut être organisée dans la capitale sans que l’autorité  ne puisse en être informée au préalable » conformément à la constitution du pays.

 

COMMUNIQUÉ

Le commissariat provincial de la police ville de Kinshasa informe  l’opinion nationale et internationale qu’une marche a été organisée ce jeudi 19 septembre 2019 par le parti politique  ECIDE de monsieur Fayulu Madidi Martin pour commémorer les personnes qui ont trouvé la mort lors de la manifestation politique organisée le 19 septembre 2016 à Kinshasa.

Cette marche est partie du siège de l’ECIDE sur le boulevard Triomphal dans la commune de Kasa-Vubu pour chuter à la paroisse Saint-Joseph de Matonge où une messe a été dite.

De ce qui précède, le commissariat provincial de la police attire l’attention de tous sur les éléments ci-après :

1. Les organisateurs de la marche d’aujourd’hui n’ont pas informé l’autorité urbaine de sa tenue

2. Cette marche n’a pas été « autorisée »

3. Malgré le refus délibéré des organisateurs d’informer l’autorité urbaine, la police a encadré les militants de l’ECIDE du point de départ jusqu’à la paroisse Saint-Joseph

4. Cette marche qui visiblement été un piège tendu à la police, s’est déroulée sans incident malgré les provocations des militants et diverses insultes à l’endroit des autorités du pays.

Le commissariat provincial de la police ville de Kinshasa saisi cette occasion pour rappeler aux responsables des partis politiques qu’aucune manifestation publique ne peut être organisée dans la capitale sans que l’autorité  ne puisse en être informée au préalable conformément à la constitution du pays.
La police ne tolérera plus que les lois du pays en matières de manifestations publiques soient bafouées.

Le commissaire provincial et commandant ville

KASONGO KITENGE Sylvano

Commissaire divisionnaire adjoint

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*