RDC : la dégradation des routes entraine la hausse des prix des produits de première nécessité(Haut-Uele)

Bloc de vente des cossettes de manioc au marché central de Beni (Nord-Kivu), 13/11/2016. Ph. Radio Okapi/Freddy Lufulwabo

Les sources locales précisent que le sucre, le sel, les savons et le carburant ont vu leur prix doublé ou quasiment triplé à cause de la dégradation des principales voies d’accès qui sont : la route Dungu-Faradje et Dungu-Niangara. Les prix des produits de première nécessité ont pris de l’ascenseur depuis quelques semaines dans les territoires de Dungu et Faradje (Haut-Uele). Selon la société civile, la dégradation des principales voies d’accès est la cause principale de la rareté et hausse des prix de ces produits.

Selon la société civile de Dungu, ces routes sont parsemées de grands bourbiers et des trous profonds qui ne facilitent pas la circulation des véhicules et d’autres engins motorisés, notamment les motos.

En conséquence, le trafic est quasiment interrompu sur ces deux axes.

Face à cette situation, les responsables de la FEC, de la FENAPEC, de la société civile Forces vives et de la Nouvelle société civile de Dungu et Faradje ont adressé un mémorandum aux autorités politico administratives du Haut-Uele.

Dans ce document, ils leur accordent un délai de sept jours pour que les travaux de traitement des points chauds soient amorcés urgemment, avant la réhabilitation totale de ces routes à moyen terme.

Faute de quoi, ils menacent de suspendre le paiement des taxes, impôts et autres redevances.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*