RDC : La population souhaite le maintien de la mesure interdisant l’organisation des deuils dans les salles et les domiciles

La population congolaise  qui a salué les mesures annoncées mercredi,  par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour freiner la propagation de la pandémie de Coronavirus en RDC, souhaite que la mesure interdisant l’organisation  des deuils dans les salles et les domiciles reste maintenue après COVID-19  afin d’alléger notamment les tracas ainsi que les dépenses onéreuses y afférentes.

Selon une mini-enquête menée  au sein de la population, cette mesure rencontre son souhait  de voir les dépouilles conduites directement de la morgue au lieu d’inhumation avec un nombre restreint d’accompagnateurs.

Selon elle,  le maintien de cette mesure pourra mettre un tant soit peu terme au  problème du coût élevé qu’occasionne l’ organisation des obsèques, au  comportement déviant qui dénote le non respect des morts,  observé dans les lieux des deuils qui se transforment en festin et provoque  de troubles après   la consommation des boissons alcooliques prohibées  sur fond des chansons et danses obscènes.

Eu égard aux exigences de la société et par crainte  d’être mis au ban de la famille, la plupart de personnes  s’endettent à des taux usuriers,  pour l’organisation des obsèques afin d’honorer aussi bien la mémoire du défunt que la famille. Cependant, dit-elle, il est déplorable de constater que le cliché de  bon nombre de funérailles est que les pleurs au cimetière en l’espace de deux heures laissent la place au fou rire, à la danse et aux chants de joie.

Mais malheureusement,  la majorité de ces cérémonies onéreuses laissent après un goût amer face à l’étendue des dettes et des dégâts, car très peu de familles ont réellement la capacité financière  d’assumer les dépenses  funéraires.

Toujours à propos de ces mesures, il sied de rappeler qu’en ce qui concerne l’accès au territoire national, le Chef de l’État avait décidé de  la suspension, jusqu’à nouvel ordre, dès le 20 mars 2020, de tous les vols en provenance des pays à risque et des pays de transit.

Seuls les avions et les navires cargos et autres moyens de transport frets seront autorisés à accéder au territoire national et leurs personnels soumis aux contrôles ; du report des voyages à destination de la République Démocratique du Congo de tous les passagers résidant dans les pays à risque jusqu’à nouvel ordre ;  d’imposer à tous les passagers, à leur arrivée aux frontières nationales, de remplir une fiche de renseignements et de se soumettre, sans exception, à l’obligation de lavage des mains et du prélèvement de la température ; d’imposer une mise en quarantaine de 14 jours maximum à toute personne suspectée à l’issue du test de température, pour un examen approfondi et au besoin d’interner, dans les hôpitaux prévus à cet effet, les personnes qui seront testées positives ;  de doter tous les postes d’entrée maritime, fluviale, lacustre et terrestre du territoire national du même dispositif de surveillance pour renforcer le contrôle des passagers en provenance de l’étranger ;  de soumettre systématiquement les personnes en partance de Kinshasa vers les différentes Provinces de notre pays aux mesures de contrôle dans le but d’éviter la propagation de cette pandémie sur le reste de notre pays.

Quant aux rassemblements dans le pays,  le Président Félix Tshisekedi avait décidé de l’interdiction de toutes les  réunions et célébrations, de plus de 20 personnes sur les lieux publics en dehors du domicile familial ; de la fermeture des écoles, des universités, des instituts supérieurs officiels et privés sur l’ensemble du territoire national à dater du 19 mars 2020 pour une durée de 4 semaines.

Il en est aussi de même  de tous les cultes pour une période de 4 semaines à compter du 19 mars 2020  ainsi que des activités sportives dans les stades et autres lieux de regroupement sportif jusqu’à nouvel ordre.

Cette décision frappe  toujours jusqu’à nouvel ordre, l’ouverture des discothèques, bars, cafés, terrasses et restaurants  ainsi que  la  prise  en charge aux frais du Gouvernement  de tous les cas testés positifs sur l’ensemble du territoire.

ACP/provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*