RDC : le cardinal Ambongo dénonce des conditions carcérales « inacceptables » et « insupportables » dans la prison de Makala

En visite pastorale dans la plus grande geôle de la République démocratique du Congo (RDC), l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo Besungu, s’est une fois de plus, emporté, jeudi 26 Novembre, contre les autorités gouvernementales et judiciaires.

« Ce que j’ai vu et entendu, c’est insupportable et inacceptable dans un pays qui se veut  état moderne. Des êtres humains qui sont parqués  comme des animaux, des êtres qui manquent le minimum des soins, des conditions hygiéniques sont indignes de l’humanité, on se demande comment c’est possible », a déclaré ce haut dignitaire catholique à la suite de visite.

Ambongo à Makala Construite à l’époque coloniale, avec une capacité d’accueil de 1500 personnes, cette prison accueille aujourd’hui plus de 8000 détenus, dont quelque 850 condamnés.

« Des gens dorment par terre, ça ne peut pas continuer comme ça », s’est – il indigné, appelant le gouvernement, à « ne pas laisser cette prison se détruire »  et « se rappeler à chaque insistant que les gens qui sont en prison ce sont des êtres humains ».

Ambongo repond aux médias « Qu’on continue à les entretenir, leur donner à manger et que ceux qui sont malades soient soignés », a-t-il exhorté.  Dans cette prison, « Il y a beaucoup de gens qui sont là , leurs dossiers ne sont pas suivis. Quelqu’un on l’a jeté ici et on ne l’a jamais appelé pour confrontation avec son accusateur. Et il est là comme oublié », a dénoncé l’archevêque.

Il a enfin appelé,  les autorités judiciaires et le procureur à « assumer leurs responsabilités ».

En Octobre dernier,  237 personnes dont des Kuluna  [brigands] qui étaient en détention préventive et irrégulière ont été libérées  par le ministre de la justice, Célestin Tunda Ya Kasende, dans le cadre d’un « processus de désengorgement des prisons.

Actualité.cd/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*