RDC : le gouvernement réfléchit « rapidement » pour les cas des étudiants sans familles à Kinshasa(UNIKIN)

Le gouvernement va réfléchir « rapidement » pour trouver des pistes de solution pour les cas des étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) qui n’ont pas de familles dans la capitale congolaise. Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire l’a affirmé dimanche 11 septembre, dans une interview exclusive accordée à Radio Okapi. Toutefois, le ministre Luhaka reconnait que les résidences estudiantines sont délabrées et qu’une réhabilitation s’impose.

Il a indiqué que le Premier ministre a instruit au ministre de l’Action humanitaire de s’occuper de ces cas.

« Je déplore sincèrement la situation qui arrive aux étudiants qui n’ont pas de familles à Kinshasa. Mais il y avait des impératifs sécuritaires. On a découvert des armes, des quantités énormes de chanvres et de la drogue. On avait raison de lancer cette opération », a rappelé Thomas Luhaka.

Il a aussi rapporté que certains occupants, en quittant les homes, ont tenté d’incendier les résidences. « Tous ces bandits ont été évacués », a-t-il précisé.

« Nous ne pouvons pas, par décence et par responsabilité, permettre que nos enfants retournent vivre dans ces conditions. C’est ainsi que le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, a instruit le gouvernement de commencer les travaux de réhabilitation des résidences des étudiants à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) », a annoncé le ministre.

Il n’a pas donné plus de précisions sur le début et la durée des travaux. Il a néanmoins fait savoir que le relogement des étudiants prendra « un peu plus de temps. »

Thomas Luhaka assure aussi que la suspension des activités est de « très courte durée. »

Après deux jours d’échauffourées lundi 6 et mardi 7 janvier à l’UNIKIN, entre étudiants et policiers, le ministre de l’ESU avait suspendu toutes les activités au sein du campus.

Jeudi dernier tous les étudiants internes ont quitté le site universitaire, conformément à l’instruction du ministre. Les étudiants dénonçaient la disparité dans la fixation des frais académiques. Ces manifestations ont causé la mort d’un policier et des dégâts matériels considérables.

Après l’évacuation des étudiants de l’UNIKIN de leurs résidences, beaucoup d’entre eux disent n’avoir pas où aller car ils n’ont pas de familles à Kinshasa Ils affirment passer la nuit à la belle étoile. Ils lancent un cri d’alarme aux autorités et aux hommes de bonne volonté pour leur venir en aide.

Okapi/Provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*