RDC : Le leader du (MLC), Jean Pierre Bemba était en meeting ce Le jeudi 4 juillet, il était à Bumba et à Lisala 2019, dans la province du Mongala.

Le leader du Mouvement de libération du Congo (MLC), Jean Pierre Bemba était en meeting ce Comme lors de son meeting du 23 juin à la place Sainte Thérèse à N’djili (Kinshasa), l’ancien vice-président congolais a réitéré son engagement à défendre l’intérêt du peuple.

Le leader du Mouvement de libération du Congo (MLC), Jean Pierre Bemba était en meeting ce Le jeudi 4 juillet, il était à Bumba et à Lisala 2019, dans la province du Mongala. Devant une foule immense rassemblée, Bemba a particulièrement dénoncé l’invalidation du député national son parti.

Le jeudi 4 juillet, il était à Bumba et à Lisala. Il a tenu des meetings pour remercier ses militants et pour marquer son retour. C’est notamment dans ces deux villes qu’il avait opéré le gros de son recrutement pendant la rébellion de la branche armée du Mouvement de Libération du Congo (MLC).

« Je pensais que la démocratie était en marche. La Cour constitutionnelle a été corrompue, mais ça ne fait rien. Qu’il y ait justice au pays, pas la justice que nous vivons à la cour constitutionnelle. On invalide quelqu’un qui a obtenu 40 000 voix pour le remplacer par celui qui a eu 200 voix. C’est du vol, la corruption est un cancer qui gangrène notre pays. Les autorités excellent dans le vol. C’est pourquoi le MLC va élever la voix pour défendre les intérêts du peuple partout au pays. Pour ça je ne vais pas me fatiguer », a-t-il déclaré.

« Notre combat n’est pas fini, il nous faut libérer totalement le Congo. Je m’engage à défendre l’intérêt du peuple Congolais. En dehors de la paix, je veux qu’il y ait le travail, que les enfants étudient, les soins de santé, qu’il y ait les routes pour permettre l’évacuation des produits au marché », a-t-il ajouté.

Contexte

57 ans, Jean-Pierre Bemba Gombo rentré à Kinshasa le 23 juin. L’ancien sénateur était déjà de retour, en août 2018, pour la première fois au pays après son incarcération à la Cour Pénale Internationale (CPI) à La Haye, aux Pays-Bas. Pour son premier retour, il s’était également rendu à Gemena pour s’incliner devant la tombe de son père. Pendant son court séjour, il avait déposé sa candidature pour la présidentielle de décembre de la même année. Scrutin auquel il ne s’était pas finalement présenté parce que, le 24 août, son dossier avait été déclaré non recevable par la CENI (ndlr, Commission Électorale Nationale Indépendante) suite à sa condamnation par la CPI pour subornation de témoins. juillet 2019 à Bumba, dans la province du Mongala. Devant une foule immense rassemblée, Bemba a particulièrement dénoncé l’invalidation du député national de son parti.

Pour cette tournée, Jean-Pierre Bemba n’est accompagné que de sa femme. Les hauts cadres du MLC sont restés à Kinshasa.

Il également prévu des meetings à Libenge et à Zongo avant le retour la semaine prochaine à Kinshasa. Dans la capitale, il s’occupera essentiellement du parachèvement du travail de revitalisation de son parti.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*