RDC : le ministère des affaires foncières mobilise 2,857 milliards FC des recettes à Kinshasa, une augmentation de 147℅, en 3 mois

La mobilisation des recettes au ministère des affaires foncières a connu un accroissement de 147% entre septembre et mi- décembre dans les circonscriptions foncières de Kinshasa, d’après un document mis à la disposition de la presse.

Les réalisations des recettes de cette période ont été de 2 856 582 738 francs congolais (soit environ 1,7 millions USD au taux budgétaire).

Félix Tshisekedi et Sakombi MolendoAvec la validation le 20 décembre par le conseil des ministres de son vaste plan de numérisation des affaires foncières, Aimé Sakombi Molendo a désormais carte blanche pour moderniser en profondeur un secteur dont l’immense potentiel demeure inexploité à cause notamment des données non fiables.

 »Plan de relance du projet de numérisation du cadastre foncier et de sécurisation des titres fonciers et immobiliers » c’est comme ça que s’intitule le plan défendu par Sakombi Molendo en conseil des ministres.

Ce plan, qui s’inscrit dans le cadre du Plan national numérique  »Horizon 2025 » validé en septembre et voulu par le président de la République, vise à rendre efficiente une plateforme de gestion du système d’information foncière, a affirmé samedi 21 décembre dernier, le ministre des affaires foncières.

Dans la copie de son plan  remis par le ministre, il ressort 5 objectifs majeurs :

1. La numérisation de l’ensemble du cadastre foncier,

2. L’instauration de la sécurité foncière aussi bien pour les investisseurs que pour les particuliers ;

3. La conservation électronique de toutes les données collectées dans une base des données accessibles à tous les pouvoirs publics,

4. La résolution des conflits fonciers qui constituent 80% des cas traités, et qui sont à l’origine des problèmes dans l’Est en RDC,

5. L’accroissement des recettes publiques.

Le plan Sakombi s’appelle plan de relance car un des gouvernements précédents avait confié en 2016 un projet similaire à deux sociétés : Congo Check Sarl et Téléconseil Congo Sarl.

3 ans après la signature  de ce partenariat,  le bilan de ses deux sociétés est plus que mitigé, d’après un rapport du ministère des affaires foncières présenté au gouvernement.

En effet, la base des données ne contient que 20.000 titres sécurisés. À ce rythme, il faudra une centaine d’années pour avoir une base des données constitante, explique le ministre Sakombi.

Il préconise donc une nouvelle approche.
D’après lui,  il faut consolider ce qui peut l’être. C’est notamment la base des données existantes, dit-il.

Prudent, le ministre ne veut pas de rupture abusive de contrat (PPP) d’avec Congo Chek et Teleconseil Congo. Rupture qui pourrait entrainer l’Etat dans des procès aux conséquences imprévisibles.

C’est pourquoi, Sakombi Molendo propose que soit signé des avenants avec les deux sociétés, à l’issue des négociations qui vont actualiser leurs cahiers des charges.

Pour le ministre Sakombi, le secteur foncier est un de grands piliers du développement économique de la RDC et une de ses sources principales des recettes du Trésor public. Et cela passe par la numérisation.

En à peine 3 mois, le secteur foncier a triplé ses ressources grâce au leadership de Sakombi. Une fois la numérisation du cadastre achevé, le ministre promet de faire du secteur foncier la première source des recettes publiques en RDC.

Gloria Mbuya 

(Ci-dessous le plan Sakombi de numérisation du secteur foncier)

7sur7

7sur7

7sur7

7sur7

7sur7

7sur7

7sur7.cd

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*