RDC : Le ministre Jean Joseph Kasonga, a signé un contrat à hauteur de 20 milliards USD sur 10 ans avec une firme roumaine dans le secteur agricole

Le ministre de l’Agriculture, Jean Joseph Kasonga, a signé, ce jeudi 21 novembre, un contrat entre le gouvernement et la firme A&M Real Estate, conduite par son président-directeur général, Arch Khaled Sadek. Cette société roumaine, basée aux Etats-Unis, va investir dans l’agroalimentaire durant 10 ans pour une enveloppe globale de 20 milliards USD.  

Le choix du projet a été porté sur base du nouveau plan de relance agricole que prône le pays. La firme souhaite engager plus de Congolais dans ce projet qui bénéficiera de l’accompagnement du gouvernement congolais.
« Nous étions ici, il y a trois semaines, pour explorer le terrain et voir ce que nous pouvons faire. Maintenant nous avons signé le contrat avec le ministre de l’Agriculture pour cultiver et couvrir presque la totalité du territoire congolais. Nous sommes prêts à cultiver du maïs, du  riz et tout ce que nous pourrons. Nous parlons d’un contrat de plus de 10 ans avec un investissement jusqu’à 2 milliards USD par année. Au moins 98% de ce travail sera couvert par les Congolais. Le ministre de l’Agriculture va nous arranger le terrain et va nous mettre en contact avec les différents gouvernements provinciaux et va mettre une équipe qui va travailler avec nous », a déclaré Arch Khaled Sadek.

A Sotchi où il accompagnait le président Félix Tshisekedi au sommet Russie-Afrique, M. Kasonga avait annoncé l’élaboration d’un plan agricole national chiffré à plus de 4,4 milliards USD pour relancer le secteur agricole. Il avait fait appel aux investisseurs à gagner le marché de plus de 80.000 000 hectares des terres arables que possède la RDC tout en leur garantissant la sécurité et l’exonération jusqu’à 90%.

Photo droits tiers

L’entretien avant la signature du contrat entre le gouvernement et la firme roumaine.

Selon le rapport de la campagne agricole 2018, le bilan alimentaire national indique un solde négatif de 6,9 millions de tonnes, soit un déficit net de -22%. La disponibilité des produits alimentaires de base est de 243 kilogrammes par habitant par an. Le déficit en légumineuse, principale source de protéines végétales, est important, soit environ -83%. Face à une situation alimentaire et nutritionnelle jugée « extrêmement préoccupante », le ministère de l’Agriculture a, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, célébrée le 16 octobre dernier, annoncé l’élaboration d’un plan de relance du secteur agricole qui repose essentiellement sur la subvention des intrants agricoles améliorés et l’encadrement des ménages agricoles et une agriculture respectueuse des normes environnementales.

Le projet de budget 2020 chiffré en équilibre à 16.895,5 milliards de Francs Congolais (10 milliards USD), déclaré recevable, hier jeudi 20 novembre, à l’Assemblée nationale, a réservé moins de 2% à ce secteur, pourtant annoncé comme priorité du nouveau gouvernement et par le président Félix Tshisekedi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*