RDC : Le parti CONDOR suggère au chef de l’État de reconstituer la majorité parlementaire par la revisitation de l’accord FCC-CACH

En République démocratique du Congo, l’actualité reste toujours dominée par les consultations présidentielles initiées par le successeur de Joseph Kabila Kabange, à la tête du pays.

C’est dans ce cadre que le parti politique Convention Nationale des Démocrates pour un Ordre Nouveau « CONDOR », qui se dit inquiet du bon fonctionnement de la Nation, propose des préalables aux décisions du chef de l’État Félix Tshisekedi sur les conclusions de ses consultations.

La CONDOR recommande au président Tshisekedi l’établissement d’un esprit de pardon et de conciliation à la place de celui de l’exclusion, préalable principe indispensable pour le fonctionnement harmonieux des Institutions par I’Union sacrée de la Nation.

« Après soutiens récoltés des consultations et pour plus de cohérence, la reconstitution de la majorité parlementaire par la revisitation de l’accord CACH-FCC s’avère impérieux pour harmoniser et ouvrir les nouvelles adhésions afin d’équilibrer le fonctionnement de la coalition« , lit-on dans un document signé le mardi 24 novembre 2020 par Gabin Tshiteya Miabi, président national de la CONDOR, et parvenu ce mercredi à 7SUR7.CD.

Dans la foulée, Gabin Tshiteya précise que cette ouverture aux adhésions à une nouvelle majorité parlementaire de l’Union Sacrée de la nation est une solution sine qua non pour aboutir à un gouvernement idéal capable de faire face aux 9 défis du discours du 23 octobre dernier du chef de l’État.

Par ailleurs, cette formation politique membre de la coalition Cap pour le Changement (CACH) appelle les uns et les autres à mettre de l’eau dans leur vin et à soutenir sa proposition pour l’intérêt supérieur de la nation.

Il sied de préciser par ailleurs que ce parti politique politique, représenté par son président national Gabin Tshiteya Miabi, avait été reçu par le chef de l’État dans le cadre des consultations présidentielles, à qui remis un mémorendum a été remis.

Pour rappel, c’est ce mercredi que se clôturent les consultations présidentielles entamées par le chef de l’État depuis le 2 novembre dernier, dans le but de créer l’Union sacrée de la Nation.

Lors de son adresse à la Nation du 23 octobre dernier, le 5ème président de l’histoire de la République démocratique du Congo avait promis de revenir vers le peuple à la fin de ses consultations, afin de lui communiquer ses décisions finales qui, avait-il martelé, n’excluront aucun cas de figure.

 

7sur7/provinces26rdc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*