RDC : le président de la République Félix Tshisekedi est arrivé à Kavumu !(Sud-Kivu)

Félix Tshisekedi vient d’arriver à l’aéroport national de Kavumu, un peu plus au Nord de la Province du Sud-Kivu.

Sur place, il avait déjà été précédé par son Directeur de Cabinet et allié politique Vital Kamerhe.

Plusieurs officiels sont sur le lieu depuis la matinée en attente du chef de l’Etat qui devra inaugurer le laboratoire agricole mis en place par l’IITA ce mardi 8 Octobre dans la journée.

Avant cette inauguration, le président de la République Démocratique du Congo aura un meeting à la place de l’indépendance de Bukavu où des milliers de personnes attendent son arrivée depuis les premières heures de la matinée.

Il devrait également avoir plusieurs audiences avec plusieurs couches sociales et politiques de la province.

Des messages pour demander justice

Des partis politiques, associations de la Société Civile et autres mouvements sont mobilisés pour lui rendre un accueil « délirant » selon les communiqués de plusieurs organisations.

A la place de l’indépendance où des milliers de personnes attendent l’arrivée du Chef de l’Etat, il n’y a toutefois pas que les mots de « bienvenue à son excellence ».

Sur certains calicots on peut lire des appels au président de la République à qui ces habitants demandent d’exiger que la justice soit faite pour tous les crimes et massacres qui ont été commis dans la province du Sud-Kivu.

« Merci Président de répondre au cri du sang des femmes enterrées vivantes à Kasika, qui réclament justice », écrivent-ils sur leurs calicots.

D’autres demandent même qu’un deuil national annuel de 2 semaines soit organisé en leur mémoire.

« Merci pour votre arrivée cher président. Prenez courage et exigez la vérité sur les massacres des congolais au Sud-Kivu. Un deuil de deux semaines chaque année en leur mémoire s’impose », dit un autre calicot.

Au Sud-Kivu, plusieurs massacres qui ont été commis restent encore dans les têtes des habitants. Ils exigent que justice soit faite car, visiblement les plaies sont encore fraiches.

« Les familles des victimes des massacres de Kasika, Makobola, Mutarule, Kamananga, Kaniola, Nindja se réjouissent de votre implication pour la restauration de la vérité et de la justice sur les massacres de leurs fils et filles ».

Lors de la récente commémoration du 23ème anniversaire des massacres de Lemera par exemple, le prix Nobel de la paix 2018 Docteur Dénis Mukwege, avait appelé le gouvernement à appliquer les recommandations du rapport Mapping, qui répertorie les différents massacres perpétrés en République Démocratique du Congo, pour que les auteurs soient connus et poursuivis conformément à la loi.

On peut aussi lire sur certains calicots: « Les écoles conventionnées catholiques s’inscrivent dans la vision du président de la RDC en rapport avec la gratuité de l’éducation de base » ou encore « Non à l’usurpation du pouvoir. Non au dédoublement des partis politiques », ont écrit, de leur côté, les partisans de l’AFDC-A fidèles à Lukwebo.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*