RDC : Le vice-premier ministre Gilbert Kankonde appelle les autorités des provinces démembrées de l’ex Katanga à favoriser la paix entre communautés

Le vice-premier ministre et ministre en charge de l’Intérieur Gilbert Kankonde a exprimé son inquiétude sur les ondes de la Radio France Internationale ce jeudi 21 novembre 2018.Les tensions perceptibles observées ces derniers jours entre les kasaïens habitant l’ex province du Katanga et ses originaires inquiètent au plus haut point le gouvernement Ilunga.

Pour ce proche d’Etienne Tshisekedi, la population doit arrêter de faire l’amalgame en se disant que l’UDPS est un parti des kasaïens et le PPRD celui des katangais.

 » Un parti ne se crée pas, selon la constitution de la RDC, sur base d’appartenance à un groupe ethnique ou d’une communauté spécifique. Un parti se crée plutôt sur base d’une idéologie ou d’une vision politique. Donc, il ne faudrait pas que les gens prennet ce chemin très court pour dire que comme le Président Tshisekadi est un kasaïen alors l’UDPS est un parti des kasaïens ou par ailleurs dire que le PPRD est un parti des katangais comme son autorité moralale est un katangais. Nous devons absolument éviter ça », a-t-il prévenu.

Pour lui, il est vrai que les autorités des provinces éclatées du Katanga sont avant tout katangaises, c’est par ailleurs erroné de penser qu’elles se comportent de sorte à protéger les katangais au détriment des autres communautés qui ont choisi d’habiter le Katanga.

 » Tout congolais a le droit de s’installer partout où il veut au Congo selon notre constitution », a-t-il rappelé.

Le vice-premier ministre et Ministre de l’Intérieur a appelé, par ailleurs, les autorités des toutes les provinces de l’ex Katanga démembré à un comportement digne et exemplaire, en vue de garantir la paix et la sécurité à tous les congolais, quelles que soient leurs origines.

 » En tant que républicains, ceux qui ont la gestion de nos provinces ont la responsabilité de garantir l’ordre public, la sécurité et doivent se comporter comme des représentants de l’Etat et éviter ce qui peut les lier à un parti ou une communauté « , a souligné le patron de l’Intérieur.

Notez que début novembre, des tensions avaient éclaté à Kolwezi dans le Lualaba, entre les militants du PPRD de Joseph Kabila et ceux de l’UDPS du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi.


Ouragan fm/provinces26rdc

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*