RDC : L’ECC déplore des guéguerres des politiciens alors que la situation sociale des populations ne fait qu’aller de mal en pis

Dr BOKUNDOA-bo-LIKABE André, Président National de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), a dressé un tableau sombre de la situation sociopolitique du pays dans son message à l’occasion de passage de 2019 à 2020. Il a constaté qu’au terme des élections de 2018, l’armature institutionnelle actuelle fait transparaître beaucoup d’éléments de fragilité.

Il a noté que « toutes les attentes de la population, ses rêves les plus légitimes semblent encore demeurer dans l’incertitude car l’espoir d’améliorer le social des congolais apparaît un très long chemin à parcourir ». Ce, dans un contexte, souligne t-il, d’une économie en souffrance et une faible réserve de change en Banque Centrale. Ainsi il en a appelé à plus d’engagement de la part des autorités.

« Pour plus ou moins 80.000.000 d’habitants estimés parmi les plus pauvres du monde, les nouvelles autorités du Pays font face à des défis multisectoriels. Les attentes des populations congolaises sont énormes au regard de l’insuffisance des moyens de la politique gouvernementale. Face une telle situation, l’Eglise du Christ au Congo déplore et dénonce des incompréhensions alimentées par des manœuvres politiciennes de certains compatriotes.  Malheureusement, dans ces conditions des guéguerres partisanes, la situation sociale des populations ne fait qu’aller de mal en pire », a t-il ajouté.

Sur le plan sécuritaire, il a une fois de plus dénoncé « énergiquement » des massacres perpétrés à l’Est du Pays, notamment à Beni et Butembo.

« A cause de ces crimes ciblés commis à ciel ouvert et sous l’œil des Nations Unies contre nos populations, d’aucuns ne peuvent encore hésiter de les qualifier de « Génocide ». C’est la plus grave tragédie que notre ère n’ait jamais connue avec plus de 6.000.000 de morts (Hommes, femmes et enfants), dans le but de désacraliser la vie humaine et créer la terreur et le trouble dans la mémoire collective », a t-il dit.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*