RDC : Les députés du Bas-Uelé exigent le rapatriement des éleveurs Mbororo

Le caucus des députés nationaux élus de la province du Bas-Uelé a été reçu, ce jeudi 24 septembre 2020, par la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda Lioko Mudiayi. Leur entrevue a tourné autour des sujets relatifs aux besoins socio-économiques des populations de leur province.

Il s’agit, d’abord au plan sécuritaire, de la présence inquiétante des éleveurs Mbororo venus du Soudan du Sud. Ensuite, ces élus du peuple ont exposé la problématique de la relance de l’agriculture et de la réhabilitation des routes de desserte agricole devant relier la ville de Buta, chef-lieu de la province du Bas-Uelé, aux entités locales à vocation agricole.

Les élus du Bas-Uelé n’ont pas manqué de soulever la question de non représentativité de leur province au sein des institutions de la République.

Rappelons que le Bas-Uelé et le Nord-Ubangi figuraient parmi les provinces n’ayant pas eu des candidats au sein du Gouvernement Ilunga Ilunkamba.

Par rapport à la géopolitique dans les institutions, les élus du Bas-Uelé caucus ont soumis à la speaker de la Chambre basse du Parlement les inquiétudes de leurs communautés. Celles-ci réclament réparation afin que leurs leaders puissent être nommés dans les institutions nationales et dans les instances de décision.

Quant à la problématique des Mbororo, le caucus a insisté sur leur rapatriement. La plupart venant du Soudan.

Selon le porte-parole de ce caucus, le député national Flotibert Tepage, la présidente de l’Assemblée nationale a noté avec attention particulière leurs préoccupations. Et elle leur a promis son implication pour trouver des solutions idoines et durables, a-t-il rapporté.

Au demeurant, ce n’est pas la première fois que les députés du Bas-Uelé évoquent le feuilleton des éleveurs Mbororo. En effet, lors de son audition du jeudi 21 mai 2020 par la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale, le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants, Aimé Ngoy Mukena Lusa-Diese, avait dû répondre à la même interrogation. Et plusieurs recommandations lui ont été transmises.

D’où viennent les Mbororo?

Les raisons de la présence massive des éleveurs nomades Mbororo dans le Bassin d’Uélé restent inconnus.

D’aucuns attribuent l’exode et la transhumance de ces éleveurs à un simple pastoralisme immigrant et au changement climatique causant la désertification d’une partie de Centrafrique, du Soudan du Sud. La sécheresse rend la poussée d’herbes plus difficile entraînant ainsi la pénurie.

L’entrée des Mbororo en République Démocratique du Congo remonte aux années 1940, ensuite aux années 1980. Ces derniers sont encore revenus aux années 2000.

Au total, 9 territoires sont touchés par la présence des Mbororo dans le Bassin de l’Uélé. Il s’agit des territoires ci-après : Ango, Poko, Bondo, Niagara, Dungu, Rungu, Wamba, Wasta et Faradje.

Les mouvements migratoires des éleveurs nomades Mbororo menacent l’intégralité du territoire national. Bien que ces derniers ne peuvent être explusés brusquement sur le sol congolais, au fait que la Convention des Nations Unies n’en permet pas. Le Gouvernement de la République démocratique du Congo est appelé à agir, même par la voie diplomatique.


Zoom – Eco /provinces26rc.net

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*