RDC : les députés provinciaux non-signataires de la destitution de Jean Bamanisa demandent l’implication de Félix Tshisekedi(Ituri)

Les députés provinciaux de l’Ituri non-signataires de la motion de défiance contre le gouverneur de province, Jean-Bamanisa, demandent au Chef de l’Etat de s’impliquer pour mettre fin au différend entre l’assemblée provinciale et le gouvernement provincial. Ils l’ont affirmé au cours d’un point de presse samedi 30 novembre à Bunia, au lendemain de la déclaration de leurs collègues signataires de la motion demandant Félix Tshisekedi d’obliger le gouverneur déchu à lui remettre sa démission, conformément à la loi.

Ces députés non-signataires, treize au total, précisent que la déclaration de leurs collègues n’engageait pas l’ensemble des députés provinciaux de l’Ituri.

Dans leur déclaration, lue par le député Lopa Koli, ils demandent au chef de l’Etat « de s’impliquer personnellement dans la situation qui engage actuellement les deux institutions politiques de la province de l’Ituri en privilégiant la voie de la Paix. »

Jean Bamanisa, homme politique de la RDC lors d’une émission au studio de Radio Okapi à Kinshasa, le 26/07/2016. Photo John Bompengo

Les membres de diverses associations culturelles de l’Ituri demandent au chef de l’Etat Felix Tshisekedi de retourner le gouverneur Jean Bamanisa Saidi à Bunia pour qu’il exerce ses fonctions. Au cours d’un point de presse tenu samedi 30 novembre à Bunia, ils ont relevé des irrégularités dans la procédure de la motion de défiance votée par les députés provinciaux contre M. Bamanisa. Ils ont décidé de décréter deux jours de ville-morte en Ituri pour fustiger cette démarche des députés provinciaux.

Dans leur déclaration lue par Claudine Nzeni, les notables de l’Ituri ont déploré la persistance de la crise causée par cette motion de députés provinciaux. Cette motion est inopportune après quatre mois d’installation du gouvernement provincial et surtout au regard du contexte d’insécurité notamment en territoire de Djugu, Irumu et Mambasa, ont-ils estimé. Selon eux, cette motion est inconstitutionnelle et entachée d’irrégularités, qui attestent l’immaturité politique de ces élus.

Les signataires dénoncent « l’inexplicité des charges mises sur le gouverneur de province, violation de procédure devant aboutir à la déchéance d’un gouverneur de province, légèreté et précipitation avec lesquelles nos élus ont posé cet acte, verrouillage et manigance des voies de défense. »

Le retour du gouverneur Bamanisa, selon eux, garantit la stabilité de cette partie de la RDC en proie aux conflits armés.

Pour préserver la paix en Ituri et mettre fin à cette crise institutionnelle, a poursuivi Claudine Nzeni, les signataires de ce document demandent l’implication personnelle du chef de l’Etat pour :

« Renvoyer le gouverneur de province en Ituri pour éviter la paralysie, qui profiterait aux prédateurs et pêcheurs en eaux troubles ; maintenir la fermeture de cette assemblée provinciale et mener des investigations sur les mobiles de cette motion. »

Ils recommandent également au peuple Iturien d’observer deux jours de ville-morte dans l’ensemble de la province, à partir du lundi 2 décembre pour faire prévaloir leurs voix.

Il y a deux jours, des députés provinciaux de l’Ituri ont demandé au président Tshisekedi d’obliger le gouverneur Bamanisa, frappé par une motion de défiance depuis le 20 novembre dernier, de lui remettre sa démission, conformément à la loi.

Ce dernier est accusé d’avoir illégalement vendu 12 lingots d’Or saisis par la justice militaire au profit de l’Etat congolais. Le mauvais état des routes sur l’ensemble de la province, l’outrage à l’assemblée provinciale, les menaces proférées contre certains députés provinciaux font partie de griefs contre le gouverneur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*