RDC : Les ministres de l’Intérieur et de la Défense attendus à l’Assemblée nationale(Tueries de Beni)

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et des Affaires coutumières, Gilbert Kankonde, et le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Aimé Ngoie Mukena, sont convoqués à l’Assemblée nationale, ce mercredi 4 décembre. Les deux membres du gouvernement vont s’expliquer devant les députés sur des questions d’actualité.

Selon la présidente de la chambre basse du parlement, Jeanine Mabunda, qui a livré l’information à la plénière de ce mardi 3 décembre, Gilbert Kankonde devra répondre sur la coordination de la gestion des catastrophes naturelles et la garantie de la sécurité des personnes et de leurs biens à Kinshasa, tout comme à Beni. De son côté, Aimé Ngoie Mukena est interpellé au sujet des mesures arrêtées en vue du rétablissement de la paix durable à Beni-ville et Beni-territoire.

Depuis le retour des pluies, des dégâts énormes sont enregistrés dans plusieurs coins du pays. A Kinshasa, des dizaines de morts ont été recensés et plusieurs routes coupées après des débordements des eaux des caniveaux. Au Sud-Ubangi, au Nord-Ubangi et à la Mongala, trois provinces issues du démembrement de l’Equateur, plus de 150.000 sinistrés ont été répertoriés par le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OICHA). Les familles en détresse, suite aux inondations dues à la crue de la rivière Ubangi après plusieurs pluies, ont bénéficié d’une première assistance du gouvernement. Le président Félix Tshisekedi a séjourné hier à Zongo (Sud-Ubangi).

Théâtre des tueries des civils par les rebelles d’Allied democratics forces (ADF), Beni vit une période meurtrière sans précédent. D’après les statistiques fournies par Kivu Security, un projet commun du Groupe d’Etude du Congo (GEC) et Human Right Watch (HRW), 107 personnes ont été tuées, depuis le 30 octobre, dans la régio

L’Assemblée nationale va auditionner ce mercredi 4 décembre le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité, Gilbert Kankonde, ainsi que le ministre de la Défense, Aimé Ngoy Mukena, sur la situation sécuritaire à Beni et à Kinshasa.

Gilbert Kankonde et Aimé Ngoy sont attendus à la chambre basse du Parlement pour éclairer la lanterne des députés sur les cas de tueries à répétition de la population civile à Beni depuis le lancement des « opérations de grandes envergures » contre les ADF.

Invités par le bureau de l’Assemblée nationale, les deux ministres répondront aux préoccupations de la représentation nationale sur ces derniers évènements de Beni, mais aussi sur le rapport de l’enquête parlementaire de la législature passée effectuée en novembre 2018.

provinces26rdc

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*