RDC : les professeurs suspendent les activités académiques et de recherche(UNIKIS)

Les professeurs renoncent aussi à la prime locale et exige un salaire décent du gouvernement congolais. Ils décident également de leur retrait immédiat du Conseil de partenaires (COPA), réunissant notamment l’APUKIS, le comité de gestion, l’association des cadres scientifiques, le personnel administratif et la coordination estudiantine. L’Association des professeurs de Kisangani (APUKIS) décident de suspendre toutes les activités académiques et de recherche « jusqu’à nouvel ordre » au sein de cet établissement universitaire. Cette décision a été prise mardi 7 janvier 2020, à l’issue de leur assemblée générale extraordinaire.

« Pour ne plus continuer à palabrer autour des frais, nous avons renoncé à la prime locale (…) Nous ne voulons plus discuter avec les étudiants sur la prime. Quelle est cette université au monde où le comité de gestion, les différents corps discutent avec les étudiants pour payer les frais » ? se demande le président de l’UNIKIS, Pr Antoine Ngute

Les étudiants de l’UNIKIS ont manifesté lundi 6 janvier 2020 contre la fixation des frais académiques qu’ils considèrent exorbitants. Ils estiment que le prix fixé par leur comité de gestion est supérieur à celui de 164 000 Fc (96 USD) proposé par le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU).

Les professeurs de l’UNIKIS ont déploré, lors de ces manifestations des « actes de barbarie ayant entraîné des agressions morales, physiques et des dégâts matériels importants. »

Dans leur déclaration, les professeurs exigent notamment la sécurisation des sites universitaires, des personnels, de leurs familles et de leurs biens ainsi que leurs résidences.

Ils appellent aussi à la convocation urgente des états généraux de l’Enseignement supérieur et universitaire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*